Maximum, manufacture de mobilier située en région parisienne, revalorise les déchets industriels. Tabourets aux couleurs acidulées, tables construites à partir d'échafaudages ou chaises réalisées avec de vieux parquets massifs voués à la benne... C'est LA nouvelle (et écologique !) idée qui séduit les industriels. Explications.

"Nous plaçons les déchets des industriels au départ d'un nouveau cycle de production", explique Armand Bernoud de la manufacture Maximum.

 

L'idée est révolutionnaire et écologique. Il s'agit de produire du mobilier en série. Un mobilier issu des matières premières jetées massivement par les industriels chaque jour. La jeune entreprise s'approvisionne auprès d'artisans et d'industriels parisiens.

 

"Au cours de son processus de production, l'industrie française rejette plus d'un tiers de sa matière première qu'elle transforme", précise le professionnel. Soit 350 millions de tonnes de matériaux qui finissent ainsi chaque année dans les bennes des usines.

Un mobilier unique qui se façonne au gré des déchets

La jeune manufacture a vu le jour en 2015. Elle ambitionne de "reprendre les déchets sériels (fabriqués en série) et de produire à son tour son propre mobilier en série." La forme initiale de la matière première est donc source de créativité pour Maximum : "Nos meubles sont dessinés en fonction de la forme des déchets récupérés. Nous les réemployons ensuite pour les transformer en objets", ajoute Armand Bernoud.

 

Tabourets ultra-colorés, tables construites à partir d'échafaudages ou chaises réalisées à partir de poudre plastique... Pour les découvrir, rendez-vous en pages suivantes...
actionclactionfp