CONJONCTURE. Les prix dans l'ancien ont continué d'augmenter au premier trimestre 2017, selon l'indice Notaires Insee publié ce mardi 30 mai 2017. Quelles régions sont concernées par cette tendance ? Maison, appartement... qui augmente le plus ? Réponse.

L'indice Notaires_Insee, publié ce mardi 30 mai 2017, le confirme, la hausse des prix des logements anciens s'est poursuivie. Au premier trimestre 2017, elle est de +1,9 % par rapport au trimestre précédent. Tous les biens sont concernés par cette hausse : +1,9% pour les appartements et +1,8% pour les maisons. Sur un an, ce sont les appartements qui ont le plus profité de cette augmentation (+3,4 %) contre +2,6% pour les maisons.

 

Toutes les régions concernées par la hausse des prix

 

Cette tendance haussière est particulièrement visible en Ile-de-France. Au premier trimestre 2017, les prix des logements anciens en Île-de-France augmentent de nouveau : +1,8 % par rapport au quatrième trimestre 2016, après +0,4 %. Sur un an, la hausse des prix continue ainsi de s'amplifier : +3,8 % par rapport au premier trimestre 2016, après +2,6 % et +2,0 %. Cette accélération est principalement tirée par les prix des appartements (+4,5 % sur un an), notamment des appartements parisiens dont les prix augmentent de 5,5 % sur l'année. Les prix des maisons en Île-de-France augmentent également, mais de façon moins marquée (+2,4 %).

 

Les autres régions ne sont pas en reste puisque les prix des logements anciens ont progressé de 1,9 % entre le quatrième trimestre 2016 et le premier trimestre 2017, "une hausse plus vive qu'au trimestre précédent (+0,3 %)", note l'indice. Sur un an, ils s'accroissent également, mais de façon moins marquée qu'en Île-de-France : +2,6 % entre le premier trimestre 2016 et le premier trimestre 2017. Contrairement à la région francilienne, la hausse est équivalente pour les maisons (+2,6 %) et les appartements (+2,5 %).

 

Progression du volume annuel de transactions

 

Le volume annuel des transactions enregistre également des hausses au premier trimestre 2017. En mars, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois a même atteint le niveau historique de 881 000. "Il excède ainsi nettement le volume cumulé un an plus tôt (809 000 en mars 2016), ainsi que le niveau haut de décembre 2016 (845 000)", précise l'indice Notaires-Insee qui fait remarquer que "ce niveau est atteint dans un contexte de croissance tendancielle du parc de logements existants (+1 % environ en moyenne par an depuis trente ans)".
actionclactionfp