Opérations d'intérêt national (OIN) multi-sites, modernisation des autoroutes et voies rapides, JO, Exposition universelle 2025. Voici les grandes thématiques et décisions retenues à l'issue du comité interministériel dédié, ce jeudi 15 octobre, au Grand Paris. Le Premier ministre précise notamment la liste des six futures opérations d'intérêt national (OIN) envisagées à l'issue d'une phase de concertation.

Alors que le 14 avril dernier, Manuel Valls avait convoqué une dizaine de ses ministres à Matignon pour un comité interministériel consacré au Grand Paris, après avoir rencontré cinq équipes du Conseil scientifique de l'AIGP*, le Premier ministre a dévoilé ce jeudi 15 octobre principalement la liste des futures opérations d'intérêt national (OIN) envisagées à l'issue d'une phase de concertation, qui doivent permettre l'accélération de la construction de logements en Ile-de-France.

 

Devant onze ministres, Manuel Valls, a dressé un bilan des initiatives lancées et tracé des perspectives, en montrant la dynamique du Grand Paris qui "contribue au rééquilibrage de l'Ile-de-France, entre la Petite et la Grande Couronne, entre Paris et sa banlieue, entre l'est et l'ouest".

Six territoires sur le modèle de la Défense

La liste des OIN devant permettre l'accélération de la construction de logements en Ile-de-France est sur le point d'être dévoilée par Matignon. En clair, six territoires de l'Ile-de-France qui, sur le modèle du quartier de La Défense, conjugueront activités économiques, équipements publics et construction de logements. Les périmètres et les systèmes de gouvernance de ces OIN, établis en concertation avec les élus, seront proposés au Conseil d'Etat début 2016, selon Matignon.
Sont ainsi envisagées une OIN en Essonne : "Portes sud du Grand Paris", deux dans le Val-de-Marne (autour de Villejuif et de Champigny-sur-Marne), une autre dans le Val-d'Oise (Argenteuil) et deux en Seine-Saint-Denis (Roissy-Nord, Aulnay-sous-Bois).
Des discussions sont également envisagées autour de la création de trois autres opérations (Melun-Dammarie-Les-Lys en Seine-et-Marne, Pantin-Aubervilliers et Plaine Commune en Seine-Saint-Denis).

 

S'agissant des transports, le projet CDG Express (liaison rapide entre l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle et Paris) sera confirmé. Afin de tenir les coûts et le calendrier, le Premier ministre devrait annoncer que les voies ne seront pas enfouies à la Porte de la Chapelle (18ème arrondissement), contrairement à la position longtemps défendue par la mairie de Paris.

Dimension quotidienne

Des précisions pourraient également être données quant au financement du prolongement du RER E Eole. Alors que la question des infrastructures de transports et celle du Meccano institutionnel de la métropole ont occupé l'essentiel des débats jusqu'à présent, l'accent sera mis sur la "dimension quotidienne" de la construction du Grand Paris, indique-t-on à Matignon.

 

Pour rappel : en avril dernier, en matière de transports, Manuel Valls avait annoncé un programme de 810 millions d'euros pour "moderniser" les autoroutes et voies rapides d'Ile-de-France. Il ne s'agira pas de "nouveaux crédits budgétaires mais d'un financement provenant du contrat de plan Etat-région francilien(CPER)", qui comprend un volet routier, précisait Matignon. Le Premier ministre souhaite toujours "travailler à une meilleure insertion des autoroutes dans la ville, en réduisant les nuisances et en investissant sur les questions paysagères", a-t-il ajouté dans son discours.

Jeux olympiques et Exposition universelle 2025

Un point sera également fait sur la manière dont l'Etat accompagne la candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques 2024, et de la France à l'Exposition universelle 2025. L'Association qui porte la candidature doit dévoiler le 5 novembre prochain le site qui accueillera le village olympique, parmi les trois en lice en Seine-Saint-Denis. Il s'agit de ne pas "reproduire les erreurs du passé", avait-t-il alors souligné. Interrogé par Batiactu en avril dernier, Pierre Mansat, président de l'AIGP nous confiait : "Incontestablement l'Expo 2025 et les JO 2024 seront un catalyseur économique et urbain. Les architectes franciliens en sont bien conscients et proposent d'ores et déjà de nombreuses idées."

 

*L'Atelier international du Grand Paris (AIGP) présidé par Pierre Mansat et des commissions menées par Antoine Grumbach, Béatrice Mariolle, Paola Viganò, Dominique Perrault et enfin Yves Lion.
actionclactionfp