Le Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment a désigné Mediaconstruct pour développer le dictionnaire des propriétés produits et ouvrages, ainsi qu'une bibliothèque d'objets génériques pour le BIM. Un travail de 30 mois attend l'association.

C'est l'une des priorités du Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment pour 2016 - sa deuxième année d'existence - pour accélérer le déploiement de la maquette numérique : uniformiser la description des ouvrages et définir des objets génériques comme les parties qui les composent en listant les propriétés qui leurs sont attachées. Afin d'y parvenir, il a confié à Mediaconstruct la mission de mise sur pied d'une première base de données de ces propriétés, nommée "dictionnaire", et d'une bibliothèque de modèles d'objets, adaptés au contexte français de la construction.

 

Des milliers de propriétés à développer d'ici à 2018

 

"Un travail de trente mois attend ainsi l'association", précise-t-elle. "Un collège d'experts - animé et géré par Mediaconstruct - en validera le contenu". Il est prévu que le dictionnaire soit construit selon le même principe qu'un Wiki, de façon collaborative, selon des règles définies par la norme XP P07-150 (PPBIM). Le Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment a fixé des objectifs ambitieux : 200 objets génériques et 2.000 propriétés attachées devront être mis en ligne d'ici à 2018. C'est pourquoi une dizaine de groupes de travail "propriétés et groupes de propriétés" sur des contextes transversaux seront mis en place, autour des données FPI (commerce, logistique), thermique, acoustique, feu, environnement, économie… D'autres s'occuperont de contextes sectoriels (mur, plancher, toiture, menuiserie, électricité, aéraulique, plomberie-sanitaire, revêtement de sol). Enfin, six groupes "objets génériques" seront également installés "dans une optique de niveau LOD 300 et en lien avec la norme ISO-IFC 16739 et la norme ISO 16757".

 

Une première phase d'expérimentation s'étalera jusqu'en octobre 2016, avec 30 objets et 300 propriétés. Une phase de consultation des logiciels disponibles sera ensuite menée pendant deux mois (novembre-décembre) avant que deux autres séquences d'enrichissement ne soient lancées au début de 2017, puis en 2018. L'association explique : "Afin que ce dictionnaire de propriétés et les modèles d'objets génériques soient 'vivants', un logiciel sera développé pour gérer leurs actualisations/modifications d'après un cahier des charges fonctionnel et technique élaboré à la suite de cette phase d'expérimentation. Par ailleurs, pour donner vie aux modèles d'objets BIM, un générateur d'objets BIM au format IFC va être aussi développé laissant au professionnel la capacité d'intégrer de nouveaux champs spécifiques à son utilisation".

 

Autoriser la liberté de variantes et de prescription

 

La base de données constituera finalement un socle commun pour le développement et l'intégration des e-catalogues de chaque fabricant, décrivant les produits commerciaux, dans un processus BIM. Mediaconstruct précise: "Ce dictionnaire a donc vocation à devenir la référence pour que tous les acteurs parlent le même langage (…) En phase conception jusqu'au marché de travaux, il faut pouvoir préciser les exigences attendues dans les phases amont du développement de la maquette numérique. Les professionnels ont besoin d'objets 'neutres' qui ne fassent pas référence à une marque ou une solution spécifique, mais qui intègrent les caractéristiques techniques utiles au projet. Ainsi, la liberté de variantes et de prescription est respectée".
actionclactionfp