SYNDICAT. L'Union des fabricants de menuiseries a célébré ses 10 années d'existence. A cette occasion Patrick Bouvet, qui présidait le syndicat des portes et fenêtres depuis 2014, a passé le flambeau à Robert Dollat. L'UFME a également fait le point sur les actions menées et celles qui occuperont 2018 et 2019.

La filière des portes et fenêtres a soufflé ses 10 bougies, ce 19 avril 2018, en assemblée générale annuelle. Son conseil d'administration s'est réuni pour élire un nouveau président, afin de prendre la succession de Patrick Bouvet, élu en 2014. Et c'est Robert Dollat qui a été porté à la tête de l'Union des fabricants de menuiseries (UFME). Membre de l'organisation depuis sa création, et de son bureau depuis 2009, Robert Dollat préside également la société Les Zelles depuis 2008. Ingénieur chimiste de formation (spécialiste des hauts polymères), il a notamment passé plus de 20 années au sein du groupe Saint-Gobain. Trésorier de l'union depuis 2013, il a déclaré : "En tant que membre de l'UFME depuis de nombreuses années, je me suis particulièrement impliqué dans les relations avec le Pôle Fenêtre de la FFB et dans le rapprochement avec les organisations professionnelles partenaires". Il sera épaulé par Bruno Cadudal, secrétaire général de l'UFME et Vincent Pasquet, trésorier. Le premier est membre du conseil d'administration depuis plusieurs mandats et a œuvré au rapprochement avec les organisations partenaires de la filière au sein du Pôle Fenêtre, tandis que le second a pour objectif de renforcer la présence et la représentativité du syndicat pour la partie menuiserie bois et dans ses relations avec l'institut FCBA.

 

Préparer les fabricants à l'après-CITE

 

Pour le nouveau président, la mission de l'UFME sera triple : "Apporter tout le soutien technique et réglementaire dont nos adhérents ont besoin au quotidien pour piloter leurs entreprises ; défendre les intérêts de la profession auprès des organismes certificateurs et des pouvoirs publics ; promouvoir une fenêtre de qualité auprès des constructeurs, des installateurs et des particuliers". Commentant la feuille de route qu'il se fixe, Robert Dollat précise : "Je souhaite inscrire ma mission dans la continuité et préparer encore davantage la profession aux nombreuses évolutions réglementaires majeures". Il évoque le BIM, le référentiel DTU 36.5 ou encore le label E+C-. Des missions qui incomberont aux différents comités, comme la commission Technique, présidée par Chantal Sergent, qui travaille déjà sur l'accompagnement des fabricants de menuiseries pour qu'ils renseignent leurs données FDES. Pour 2018 et 2019, il sera également question de la norme européenne "lumière naturelle" et de la conformité aux exigences feu en ITE. Un groupe de travail dédié aux extrudeurs sera créé ainsi qu'un autre, dédié aux portes intérieures.

 

De son côté, la commission Communication & Vente aux particuliers, co-présidée par Thierry Moreau et Patrick Sage, planchera sur plusieurs projets. L'UFME souhaite tout d'abord "aller à la rencontre des professionnels de la filière sur les réseaux sociaux Facebook et LinkedIn" puis refondre son site Internet et son identitié visuelle. Un nouveau logo sera prochainement dévoilé, choisi par les participants à l'assemblée générale parmi 28 propositions. Le président sortant, Patrick Bouvet, promet qu'elle sera "plus actuelle et plus en phase avec l'image dynamique et innovante de la filière". Pour mieux accompagner ses adhérents dans l'après-crédit d'impôt transition énergétique (CITE), il est notamment prévu qu'une campagne nationale de promotion des fenêtres PVC soit lancée. Des communications rappelleront les fondamentaux au moyen de slogans comme "La fenêtre c'est pas du vent" ou "Le made in France c'est nous !".

 

La montée en compétence de pros, toujours d'actualité

 

Enfin, concernant la commission Sociale & Formation de l'UFME, présidée par Jean-Marc Combes, le syndicat rappelle son rôle dans les négociations trimestrielles sur les accords de branche avec les partenaires sociaux. "Depuis 2017, cette commission travaille à la réécriture des classifications de convention collective Menuiseries, Charpentes et Portes planes et poursuit un travail sur l'identification des besoins en formation", précise le communiqué qui ajoute que l'union s'est organisée, ces deux dernières années, pour mettre en place des actions afin d'aider à la montée en compétence des professionnels. L'an passé, 184 stagiaires ont été formés sur 24 jours. L'UFME propose par ailleurs, depuis plusieurs mois, une formation en partenariat avec FAb21 sur le thème "Choisir et installer des menuiseries performantes". Un catalogue de formations doit être présenté prochainement, tandis qu'une entité dédiée à la formation professionnelle avec des programmes standards et d'autres sur-mesure sera créée.

 

Robert Dollat, le nouveau président, conclut : "Le bâtiment est au cœur de la transition énergétique car il représente la plus grande source de déperdition d'énergie : la rénovation des logements individuels et collectifs est une priorité gouvernementale. Si le bien fondé du changement des anciennes fenêtres a pu être remis en cause à tort, nous allons continuer de nous battre pour que le renouvellement des fenêtres soit reconnu à sa juste valeur et ne fasse pas l'objet d'arbitrages budgétaires au niveau des pouvoirs publics au détriment du confort et des économies des ménages français". L'ensemble de la filière se retrouvera sur le salon Equipbaie 2018, à la porte de Versailles, au mois de novembre prochain.

actionclactionfp