"L'équipement, tel un bloc de glace, présente une architecture emblématique des sports de glace à la volumétrie ciselée, poursuit Lionel Devaux. La couverture du bâtiment se sculpte et se modélise au fil des espaces qu'elle abrite : basse à l'Ouest, elle s'élève vers l'Est pour contenir les gabarits les plus hauts de l'aire de glace principale. Cette toiture donne ainsi l'image d'une couche de neige au bord d'un toit."

 

Les angles à facettes, les dévers des embrasures ont été conçues de manière à produire une mise en tension de l'architecture à l'image de l'effort des athlètes. "C'est un signal contemporain visible depuis les abords du lieu", nous précise l'architecte. En détails, les activités sont enveloppées d'un manteau blanc en métal aux teintes irisées, alors que les ouvertures taillées dans le bloc de glace laissent jaillir : à l'Ouest, les patineurs de l'aire de glace secondaire, c'est la vitrine du sport ; au Nord, les locaux administratifs (des clubs et de la Fédération française de Hockey-sur-Glace FFHG). Au Sud, les façades, donnant sur l'espace VIP et l'espace d'activité polyvalent créent un signal sur l'extérieur, en l'occurrence le Boulevard de la Paix. De plus, "des auvents en forme de lame prolongent les ouvertures et se soulèvent pour marquer les entrées du public", ajoute la maîtrise d'œuvre.

actioncl