De forme arrondie, la nouvelle gare de Bellegarde ne passe pas inaperçue dans le paysage des gorges de Valserine, dans l'Ain. Avec son dôme translucide, l'infrastructure imaginée par le cabinet d'ingénierie Arep, a été pensée de manière à minimiser les dépenses énergétiques. Visite.

Une salle de spectacle ? Un cirque ? Une Yourte ? Le moins que le l'on puisse dire, c'est que la gare de Bellegarde interpelle les usagers mais également les habitants de la petite commune de l'Ain, située à seulement quelques kilomètres de la Suisse.

 

Avec sa coupole et sa forme arrondie, elle fait figure d'ovni dans le paysage encaissé des gorges de la Valserine : «C'est une forme parfaite dans un environnement complexe», commente Etienne Tricaud, co-fondateur de la société d'ingénierie Arep avec Jean-Marie Duthilleul. Chargée du projet, l'entreprise a voulu créer une identité forte mais surtout un espace accessible et cohérent : «Nous voulions un lieu que les gens puissent s'approprier. C'est pourquoi nous avons simplifié la lisibilité du site par une géométrie simple», confie l'architecte Etienne Tricaud. Une tâche d'autant plus délicate à réaliser que le pôle d'échange intermodal se trouve à l'intersection de plusieurs lignes TGV, notamment celle reliant Paris à Genève, mais aussi d'une voie urbaine de connexion entre la ville haute et la ville basse, sans oublier les autres moyens de transports : dépose taxi, parkings et bus. «Notre rôle s'est porté tout particulièrement sur l'organisation de la mobilité entre les TER, les cars, les bus et les taxis», note l'architecte. Pour parvenir à cette configuration, il a fallu réaliser un travail important de terrassement. Au total, près de 40.000 m2 de roches ont été extraits pour décaisser le terrain.

Des coupoles pour le confort thermique

Outre ses contraintes liées à l'emplacement du site, la gare de Bellegarde a tenu à s'inscrire dans une démarche environnementale exemplaire. Coiffée de deux anneaux concentriques, un portant la coupole en bois et l'autre distribuant les services, mais surtout surplombée par un dôme transparent en éthylène tétrafluoroéthylène (ETFE), la gare n'hésite pas à utiliser ses ornements esthétiques pour réduire ses dépenses énergétiques : «De par sa forme, la gare puise dans ses ressources bioclimatiques», indique Etienne Tricaud. Ainsi, l'infrastructure joue sur les espaces entre les différentes coupoles pour produire de la chaleur l'hiver dans les parties publiques et créer une ventilation l'été. A cela s'ajoutent des pompes à chaleur, des panneaux solaires, des puits canadiens, et une isolation performante.
Inaugurée le 22 mai, la gare semble susciter l'adhésion des voyageurs. Si les usagers et les habitants se montrent un tantinet intrigués dans un premier temps, les regards admirateurs ne sont jamais loin...

 


Fiche technique :
Maîtrise d'ouvrage déléguée : Etats suisse et français, Conseil régional Rhône-Alpes, Conseil Général de l'Ain, SNCF, RFF, ville de Bellegarde
Maître d'œuvre : SNCF Gares & Connexions - Arep assisté de RFR (structure) , et de Sinequanon (Direction Travaux)
Début des travaux : février 2008
Fin des travaux : mai 2010
Coût du projet : 12 millions d'euros

actionclactionfp

Gare de Bellegarde en Chantier

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © Arep
La gare de Bellegarde (01) présente une architecture originale. Ci-contre : montage de la coupole en bois. L'ensemble de la charpente est en bois (Douglas).

Montage de la structure pour le dôme final

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © Arep
Montage de la structure bois qui accueille par la suite un dôme en éthylène tétrafluoroéthylène (ETFE), un système gonflable qui a déjà été utilisé notamment pour la piscine olympique de Pékin.

Dôme

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde
La gare de Bellegarde est un pôle d'échange intermodal, à l'intersection du réseau ferroviaire venant de Culoz et de la ligne venant de Bourg-en-bresse, réhabilitée dans le cadre du projet Haut Bugey, afin de gagner 1/2 heure sur le trajet Paris-Genève.

Structure bois

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © Arep
Début des travaux : février 2008
Fin des travaux : mai 2010

 

Le bâtiment fait environ 20 mètre de haut.

Dôme transparent

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © Arep
L'infrastructure est surplombée par un dôme transparent en éthylène tétrafluoroéthylène (ETFE). Cette matière est tendue de manière à rendre un effet dit "gonflable".

Une gare intermodal

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © CG
La gare de Bellegarde a été inaugurée le 22 mai dernier. Le programme, réalisé par les architectes de chez Arep, dispose d'un bâtiment voyageur de 1.200 m2, de deux parkings totalisant 220 places, une gare routière de 8 bus, la reconstitution d'une voie urbaine à travers le site, l'accès aux quais TER via un souterrain nouvellement créé, et au quai TGV.

Un Dôme

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © C.G
De forme circulaire, le bâtiment est structuré autour de deux anneaux concentriques.

Ovni

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © CG
La coupole de la gare laisse une réelle identité au site.

Détail

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © CG
L'enveloppe de la structure est en bardage bois.

Coupole en bois

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © CG
La coupole en bois est percée au sommet.

Espace dôme

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © CG
L'espace entre les différentes coupoles sert à optmiser les processus d'échanges thermiques.

Détail intérieur dôme

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © CG
L'espace entre les coupoles est utilisé comme un espace actif pour le chauffage en hiver et la ventilation en été.

Fonctionnement été

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © CG
En été, on tire l'air qui est expiré par le haut et un système de puits canadiens vient compléter le processus afin de rafraîchir l'ensemble.

Fonctionnement hiver

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © CG
L'air récupéré entre les espaces de coupoles est redistribué par les biais des petites ouvertures dans la coupole en bois.

Panorama

Gare de Bellegarde
Gare de Bellegarde © Arep
La gare de Bellegarde domine le site. Il est impossible pour les visiteurs de ne pas l'apercevoir.