SONDAGE. Un quart des Français envisage de déménager cette année. C'est la conclusion d'un récent sondage Opionway qui démontre une volonté de posséder plus d'espace et de se rapprocher de ses proches.

Plus d'espace, plus de vert. La crise sanitaire, économique et sociale donne des envies aux Français, qui vivent des confinements et restrictions successifs. Un sondage Opionway, commandité par la société Officiel du déménagement et publié en mars, indique que 25% des personnes interrogées veulent déménager cette année. C'est une hausse de 10 points par rapport à 2020. L'étude a été menée auprès d'un échantillon de 1.003 personnes représentatif de la population française.

 

Bien que les chiffres soient plus élevés que les années précédentes, le directeur de l'Officiel du déménagement, Olivier Boureau, n'est pas surpris par les résultats. "Avec le covid, les gens ont besoin de changer d'air, d'avoir plus d'espace ou de d'aménager leur logement autrement", analyse-t-il, lors d'une interview pour Batiactu.

 

Un fort mouvement chez les jeunes

 

De façon plus significative, un jeune sur deux de moins de 35 ans a pour projet de déménager en 2021. Parmi ces jeunes, ils sont 55% à vivre en appartement et à souhaiter partir pour un cadre plus vert et plus familial. "Chez les jeunes, l'aspect financier compte. Ils cherchent quelque chose de plus grand et cela n'a rien d'étonnant", ajoute Olivier Boureau.

 

C'est aussi ce qu'a constaté Jean-Marc Torrollion, président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim). Lors d'une audition au Sénat début mars, il a dit avoir remarqué de nombreuses "résiliations de baux depuis le début de l'année, en particulier pour les petits appartements. Concrètement, beaucoup de jeunes, en particulier des étudiants, sont rentrés à la maison." La conséquence des restrictions du coronavirus qui poussent les étudiants à passer de longues heures devant leur ordinateur pour suivre des cours en distanciel et qui ne trouvent parfois pas de petit boulot d'appoint.

 

Plus d'intention en Île-de-France

 

Avec le renforcement du télétravail, le déménagement est devenu possible pour de nombreux habitants qui peuvent repenser leur temps de trajet dans les transports mais aussi choisir des espaces de vie plus spacieux à des prix abordables. "Nos clients nous disent aussi avoir besoin d'un espace privilégié pour le travail, même s'ils ont de la place dans leur salon", affirme Olivier Boureau. "Les gens font plus attention et ont plus d'exigences. Ils passent tellement de temps dans leur logement qu'ils se rendent compte de ses limites."

 

En Île-de-France, 29% des sondés ont l'intention de déménager, contre 23% à l'échelle nationale (+4 points). "L'envie de posséder un jardin naît chez certains. Une étude faite lors du premier confinement avait montré que les régions étaient très plébiscitées par les Parisiens, en quête de verdure", explique le directeur général.

 

Se rapprocher des siens

 

Le sondage montre également des tendances bien distinctes. 50% souhaitent se rapprocher de leur famille et de leurs proches. Parmi les actifs, ils sont 54% à envisager de déménager afin de saisir une opportunité professionnelle. Enfin, la moitié des sondés se dit également prête à changer d'habitation pour scolariser leurs enfants dans un meilleur établissement ou un établissement spécialisé. "Certains veulent vivre dans une ville qui possède de bonnes écoles pour leurs enfants. Ce n'est pas que le logement mais le quartier ou la ville qui compte", résume Olivier Boureau.

actionclactionfp