UN PROJET/UNE PARTICULARITE - La nouvelle Ecole nationale supérieure d'Art et de Design de Nancy fait partie d'un campus universitaire en pleine création, implanté sur le site d'anciennes casernes, qui réunit toutes sortes de disciplines académiques autour d'espaces communs. Le bâtiment de l'Ensad est l'œuvre du cabinet Dietrich-Untertrifaller avec Christophe Zoméno, qui ont répondu à un ensemble de contraintes en termes de programmation et de volumétrie. Visite guidée.

Le master plan du campus universitaire nancéen Artem, décidé par Nicolas Michelin (ANMA), imposait un certain nombre de contraintes à intégrer pour les architectes souhaitant proposer des bâtiments. Ce fut également le cas pour l'Ecole nationale supérieure d'art et de design (Ensad) conçue par l'agence Dietrich-Untertrifaller en collaboration avec Zoméno. Première obligation : chaque école doit se composer de deux volumes principaux, dont l'un constitue une "Maison Signe", dotée d'une toiture inclinée, de forme et de texture reconnaissable et différenciante.

 

Les maîtres d'œuvre expliquent : "Ce volume met en valeur l'identité de l'ensemble, et abrite donc les fonctions publiques, telles que l'accueil et l'administration". A l'Ensad, troisième école implantée sur le campus, la logique est respectée. Les architectes précisent avoir "transformé le polyèdre régulier en un corps étiré en pointe vers l'arrière et doté d'une enveloppe translucide à facettes". Côté couleur, si d'autres projets optent pour des teintes vives, l'école d'art de design joue la sobriété, avec "une enveloppe de couleur anthracite qui rappelle les toits d'ardoise des casernes toutes proches (…) La façade et le toit de la Maison Signe ainsi que l'auditorium sont recouverts d'une enveloppe de tôle nervurée perforée".

 

Découvrez l'Ecole en images dans les pages suivantes

actionclactionfp

ENSAD Nancy : deux ailes différenciées

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble
Si le duo de construction présente des aspects différents, en termes de volumes et de teintes, le procédé constructif est toutefois identique. L'agence Dietrich-Untertrifaller détaille : "Autour de noyaux de béton armé apparent, qui abritent les circulations verticales, les sanitaires et la technique, les subdivisions des bureaux et des ateliers sont, elles, réalisées en cloison légères". La relative compacité affiché à l'extérieur se traduit, à l'intérieur, par de vastes espaces de travail pour les étudiants qui travaillent les matériaux (métal, bois), les arts visuels et électroniques ou encore la typographie. Les textures intérieures, avec des matières brutes (béton apparent sans faux plafonds, surfaces blanches, acier, panneaux de laine de bois pour l'isolation phonique), et le soin apporté à l'éclairage "forment un cadre solide uni et stimulant pour le travail artistique", certifient les architectes.

ENSAD Nancy : des fenêtres-alcoves

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble
Particularité, les fenêtres sont implantées en saillie sur le bâtiment Nord, "sortes de bow windows modernes", qui donnent une dynamique à la façade des ateliers. Les seules touches de couleur de l'édifice sont d'ailleurs apportées par les rideaux et stores qui ornent ces ouvertures et les grandes baies des ateliers. Ces dernières mettent en scène les artistes dans la ville, visibles depuis la rue. A l'intérieur, les profonds encadrements réalisés en lamellé-collé créent des consoles accueillantes où les étudiants peuvent s'installer pour travailler, réviser ou discuter de leurs projets, tout en appréciant la vue et en profitant de la lumière naturelle. Du côté de la Maison Signe, les fenêtres sont disposées de façon irrégulière, à cause des différences de hauteur sous plafond, mais également à cause de la "logique de distorsion du polyèdre pour aboutir à une forme cristalline".

ENSAD Nancy : des élèves gatés

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble
Une partie des 400 élèves a déjà fait sa rentrée au début du mois d'octobre et a déjà commencé à bien prendre possession des lieux, qui sont considérés comme plus fonctionnels que ceux de l'école historique, qui datait de 1907. Outre la qualité de la lumière et des installations informatiques (vidéo projection, audio), le nombre de supports d'accrochage est un sérieux plus. L'équipe pédagogique ne regrette pas ce déménagement et considère que l'école se situe à la pointe pour répondre aux besoins des élèves qui ont considérablement évolués. Quant aux performances énergétiques du bâtiment de l'Ensad, elles sont assurées par une isolation thermique par l'extérieur et une toiture végétalisée sur le bâtiment Vauban (qui n'a donc pas de toiture inclinée contrairement à la Maison Signe), dotée d'un système Le Prieuré de gestion des eaux de pluie.

ENSAD Nancy : la fiche technique

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble
Projet : conception-construction de l'Ecole nationale supérieure d'art et de design
Maître d'ouvrage : métropole du Grand Nancy
Architectes : Dietrich-Untertrifaller, Christian Zoméno
Bureaux d'études : Artelia (TCE), Venathec (acoustique), Hubert Bessère (économiste), Agence Nicolas Michelin & Associés (master plan)
Surface : 7.854 m² surface utile
Capacité : 430 étudiants
Exigence environnementale : BBC RT 2005
Calendrier : concours remporté en 2010, réalisation entre 2013 et 2016

ENSAD Nancy : l'amphithéâtre-pont

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble
L'amphithéâtre, a été astucieusement placé entre les deux ailes, maison signe à gauche et atelier à droite, ce qui permet de ménager un passage sous ses gradins afin d'ouvrir la cour intérieure sur les jardins situés sur l'arrière.

ENSAD Nancy : un atelier hi-tech

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble
L'atelier de travail du bois, richement équipé et ouvert sur la ville, grâce à d'importantes baies vitrées occultables.

ENSAD Nancy : une passerelle dans le hall

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble
La passerelle inclinée permet de relier les N+1 des deux ailes, dont les hauteurs sous plafond sont différentes.

ENSAD Nancy : les ateliers vus de l'extérieur

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble

ENSAD Nancy : future liaison

ENSA Nancy
ENSA Nancy © Grégoire Noble
La belle baie vitrée sise au bout d'un couloir du R+2 préfigure en fait une liaison vers un futur bâtiment qui devrait se construire sur l'emprise du parking actuel, dans le prolongement de l'aile Vauban.