Ce recyclage présenterait deux avantages. D'une part, l'économie des ressources, qui se raréfient. "Les réserves de gypse français sont relativement limitées et surtout localisées en Île-de-France, où 80 % des gisements ne sont plus accessibles à cause de l'urbanisation", détaille Gille Bouchet, responsable de l'exploitation pour Placoplâtre. La région concentre ainsi 54 % de la production nationale avec la moitié des carrières et onze usines sur vingt au niveau national. Environ 5 millions de tonnes de roche sont extraites par an, dont la très grande majorité pour l'industrie du plâtre (15 % étant destinés aux cimenteries et 5 % aux autres industries comme le verre ou la chimie). Une activité qui génère un chiffre d'affaires cumulé de 1,5 Mrd € par an et qui génère 100.000 emplois directs et indirects. "La filière du recyclage est rentable : il est aujourd'hui moins cher de recycler que de mettre en décharge les déchets. Nous créons donc de la valeur pour toute la filière : l'artisan, le collecteur, l'industriel et bien sûr l'environnement !", conclut Thierry Fournier qui affirme que, sans l'incorporation du recyclat, les plaques de plâtre seraient plus chères. L'ensemble des acteurs entend donc continuer à développer les procédés et mettre en place toujours plus de points de collecte.

actioncl