NOMINATION. Thierry Repentin remplacera désormais Christian Bafffy à la présidence du Conseil Supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique. Une information que Jacques Mézard, nous a commenté lors d'une interview avec Batiactu.

Simplifier la réglementation. C'est un gros chantier qui attend le nouveau Président du conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE), comme nous nous l'a confié le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard lors de notre entretien (lire l'interview). "Et nous souhaitons le conduire avec des professionnels", a-t-il indiqué annonçant par la même la nomination de Thierry Repentin à la tête de l'organisme. Une nomination officialisée par la publication d'un arrêté publié, ce 19 octobre au Journal Officiel. L'ancien délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat remplace ainsi Christian Baffy.

 

Pour le ministre, Thierry Repentin "connaît bien le secteur" et "est extrêmement compétent". "Le Conseil supérieur de la construction va nous faire des propositions. Car la meilleure solution pour simplifier, c'est de s'adresser à ceux qui ont les compétences et qui viennent du terrain", nous a également précisé Jacques Mézard.

 

Réécrire les normes de construction, une tâche colossale

 

"Il y a d'abord une volonté de ne pas alourdir la réglementation : nous nous sommes engagés à ne pas produire de nouvelles normes dans la construction durant ce quinquennat, sauf pour des questions de sécurité ou pour appliquer les normes déjà votées", nous a-t-il dit.

 

Et la tâche qui attend Thierry Repentin est immense puisque le Gouvernement compte "réécrire toutes les normes de construction pour les formuler sous forme d'objectifs de résultats à atteindre : l'objectif est de simplifier et de soutenir des modes de faire différents, innovants et moins chers".

 

La ministre a également rappelé que "que certaines normes sont le résultat d'un lobbying, parfois des professionnels du secteur eux-mêmes. J'ai passé un certain nombre d'années au Parlement et je sais comment fonctionnent les choses. Il faut collectivement apprendre à simplifier les normes et j'y suis déterminé".

actionclactionfp