GESTION DE CRISE. Pas facile lorsqu'on une jeune entreprise d'affronter la crise sanitaire actuelle. Pourtant, les start-up du Bâtiment, grâce à leur agilité et souplesse, font preuve d'abnégation et d'anticipation pour tenter de faire face. Plusieurs d'entre elles nous font part de leur état d'esprit.

Contenu réservé aux abonnés Batiactu+ (en savoir plus)
Pendant la période de confinement décidée par le gouvernement, Batiactu vous offre l'accès à l'intégralité de ses contenus Batiactu+
(en savoir plus)
Alors que le Gouvernement a débloqué une enveloppe de près de 4 milliards d'euros (voir encadré) pour les start-up, ces dernières n'ont pas attendu cette annonce pour être sur le pied de guerre.

 

Prenant le taureau par les cornes, elles savent qu'elles devront déployer leur agilité et leur souplesse pour traverser cette zone de turbulence. "La situation est compliquée, nous avons enregistré une baisse globale de notre activité de l'ordre 70%", nous confie Guillaume Fournier, fondateur de Supervan, spécialiste des transports, disposant d'un grand nombre de clients dans le Bâtiment (distribution, grands groupes, artisans, et PME). Avant de poursuivre : "La semaine dernière, nous avons enregistré un pic d'activité et doubler le nombre de commandes car nos clients avaient besoin de rapatrier leurs stocks d'outillage, barrières de sécurité, locations etc. depuis, l'on ressent un coup d'arrêt. En revanche, les chantiers en activité nous sollicitent énormément car ils sont en effectif réduit et tout ce qu'ils peuvent déléguer, ils le délèguent". De même, chez Tracktor, acteur de location d'engins de BTP, une activité minimale a été maintenue, notamment pour les demandes urgentes, et de nombreux retours de matériels ont été assurés la semaine dernière.

Amélioration des plateformes

Si les jeunes pousses ont l'habitude de s'adapter rapidement, cette fois, l'ajustement est permanent. Elles sont plusieurs à avoir eu recours au chômage partiel, notamment pour les services marketing et commercial. Le pôle, qui tire son épingle du jeu, durant cette pause forcée, demeure le développement technique et informatique. Une donnée logique car beaucoup de start-up s'appuient sur un système de plateformisation pour ses relations client. "Nous profitons de ce moment pour travailler sur la refonte de notre plateforme avec la mise en place de nouveaux services : suivi de chantier, nouveaux produits…", nous confie Natacha Hulmel, créatrice de Myben, plateforme de location de bennes pour la gestion des déchets de chantier. Chez Supervan et Tracktor, on n'est pas en reste sur le sujet : "on travaille à l'amélioration du site, l'optimisation du CRM, la gestion des tickets", nous indique Idir Ait Si Amer, le CEO.

Des opportunités

De son côté EldoTravo, un tripadvisor des artisans, propose plusieurs offres gratuites comme un service premium pendant un mois pour les professionnels (avec création de profil, récupération de témoignages…), mais aussi une e-formation sur l'utilisation des réseaux sociaux. Dans la même idée, Stockpro, une application qui permet de gérer ses stocks, propose d'avoir accès à son application gratuitement durant toute la durée du confinement. Les artisans pourront réaliser leur inventaire, et ranger leur dépôt. Chez MyBen, la situation s'est ouvert un nouveau champ d'action auquel l'entreprise ne s'attendait pas. Habituée au BTP, la société a été démarchée par l'alimentaire : "Nous nous sommes diversifiés sur la reprise des déchets en supermarchés à la suite d'une demande d'un sous-traitant", note Natacha Hulmel. Avant de compléter : "Nos chauffeurs ont dû s'adapter rapidement car le matériel et les bennes sont différents dans ce secteur".

Anticiper

Désormais, tous ont déjà les yeux rivés sur l'après-crise. Pas question de ne pas anticiper. Reports de règlements, échéances repoussées, remises sur les loyers, tout est employé pour dépenser le moins. "J'ai contacté ma banque pour un crédit supplémentaire pour parer à d'éventuels gel des paiements de fournisseurs, notamment de PME qui pourraient être en difficultés", glisse Guillaume Fournier de Supervan. De même, Idir Ait Si Amer a déjà en tête l'avenir, et mise sur une "réflexion du business plan" : "L'enjeu numéro 1 repose sur la trésorerie et le cash. Il va falloir prendre les bonnes décisions et prioriser les actions : doit-on se focaliser sur le portefeuille client ? Prendre de nouvelles parts de marché ? Continuer le maillage territorial? ". Autant de questions que se pose le jeune dirigeant. Et cela ne devrait pas s'arrêter de sitôt, en raison du nombre d'incertitudes planant sur la reprise.

 


Comment le gouvernement compte soutenir les start-up françaises
Financées bien souvent par les business angels et fonds d'investissement, les start-up vont pouvoir bénéficier 4 milliards d'euros pour renflouer leur trésorerie. Dans le détail, le plan présenté par le gouvernement porte sur une enveloppe de 80 millions d'euros, financée par le Programme d'investissements d'avenir (PIA) et gérée par Bpifrance, afin de financer des bridges entre deux levées de fonds. Cela concerne essentiellement les entreprises qui avaient prévu de faire une levée de fonds. Autre annonce : des prêts de trésorerie garantis par l'Etat pouvant aller spécifiquement jusqu'à deux fois la masse salariale France 2019, ou, si plus élevé, 25 % du chiffre d'affaires annuel comme pour les autres entreprises. Un dispositif porté par les banques privées et Bpifrance. Les start-up pourront également demander un remboursement accéléré par l'Etat des crédits d'impôt sur les sociétés restituables en 2020, dont le crédit impôt recherche (CIR) pour l'année 2019, et des crédits de TVA. De plus, le Gouvernement prévoit le versement accéléré des aides à l'innovation du PIA déjà attribuées mais non encore versées, pour un montant total estimé de 250 millions d'euros. Enfin, l'Etat poursuit, à travers Bpifrance, son soutien aux entreprises innovantes avec près d'1,3 milliard d'euros d'aides à l'innovation prévu pour 2020.

Contenu réservé aux abonnés Batiactu+ (en savoir plus)
Pendant la période de confinement décidée par le gouvernement, Batiactu vous offre l'accès à l'intégralité de ses contenus Batiactu+
(en savoir plus)
actionclactionfp