CHIFFRES. Les chauffagistes biomasse connaissent une croissance exceptionnelle pour cette première partie de l'année. L'instabilité des pénuries de matières premières menace cependant la fin de cette année 2021.

Les chauffagistes biomasse ont de quoi se réjouir. Après une année 2020 satisfaisante, le secteur connaît une augmentation fulgurante de sa croissance au premier semestre 2021. La croissance des chaudières bois a, en effet, bondi de 150% entre le premier semestre 2019 et le premier semestre 2021. Le chiffre se table à +89% par rapport à 2020. "Les chaudiéristes biomasse sont peu touchés par les effets de la crise sanitaire sur leurs résultats", a affirmé le Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB), qui a présenté le bilan via un communiqué de presse. Le syndicat explique cette hausse par le phénomène de remplacement des chaudières au fioul "encouragé par les pouvoirs publics dans le domestique comme dans le collectif".

 

SFCB Chiffres S1 2021 chaudières biomasse
Le Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB) a présenté le bilan du premier semestre 2021. © SFCB

 

"Pour leur part, les chaudières automatiques de moyenne à forte puissance connaissent, elles, encore les effets de la crise du covid-19. Souvent installés par des collectivités, des projets mis en attente durant la crise sanitaire peinent encore à se concrétiser", analysent les représentants du secteur.

 

Les appareils de chauffage bois, l'un des succès de MaPrimeRénov' en 2021

 

D'après des données concernant le premier semestre 2021, obtenues par Batiactu, les appareils de chauffage bois sont indéniablement à compter parmi les équipements les plus soutenus par MaPrimeRénov' et les plus demandés par les ménages :

 

Poêle à granulés : 57.938 travaux financés
Poêle à bûches : 19.043
Chaudière à granulés : 12.832
Chaudière à bûches : 1.548

 

Un second semestre moins dynamique ?

 

Les chaudiéristes biomasse veulent rester prudents, assurant que le second semestre, "marqué par quelques incertitudes", reste incertain pour la filière. Les usines de production des chaudières sont, comme de nombreuses industries, touchées par les problèmes d'approvisionnements en matières premières et en composants électroniques. De l'autre côté, la demande pour de nouveaux équipements ne cesse de croître. "Les délais ont tendance à s'allonger, repoussant les projets pour 2022", continue le syndicat, qui présage une "très belle année 2022".

 

Le SFCB appelle à un renforcement des aides pour le remplacement des chaudières à bûches non performantes, par de nouveaux équipements plus économes et plus propres, ce afin de réduire les émissions particulaires et les consommations de bois.

actionclactionfp