Hors service depuis plusieurs décennies, l'ascenseur dit de l'Aga Khan de l'Opéra Garnier vient d'être rénové. Objectif : la mise en accessibilité de ce haut lieu culturel et de patrimoine.

Un mécénat de compétence signé le 16 novembre 2009 entre l'Opéra national de Paris et l'industriel Koné a permis la rénovation et la remise en service de l'ascenseur dit de l'Aga khan. Mais surtout, après plus de 40 années d'arrêt, c'est la mise en accessibilité du lieu qui est en jeu. Désormais, les personnes à mobilité réduite pourront se rendre aux premières loges et au Grand Foyer de l'Opéra Garnier.

 

Après seulement 5 semaines de travaux de montage - hors travaux annexes sur la gaine et de nombreux échanges avec les services de l'Opéra et l'architecte en chef Alain-Charles Perrot - l'ascenseur a été remis en service, et surtout rénové dans l'esprit de l'époque. Construit dans les années 20 - soit 40 ans après l'ouverture de l'Opéra en 1875 - déjà par l'industriel Koné et certainement sous le mécénat de l'Aga Khan, cet ascenseur aménagé de bois et de tissus précieux et restauré par les Ateliers Saint Jacques situés en région parisienne, fonctionnait grâce à une mécanique hydraulique à l'eau qui a été conservée mais transformée en système à huile. Un liftier actionnait alors une corde qui permettait à la cabine de monter ou de descendre.
Aujourd'hui, la cabine, conservée à l'identique dans sa taille et sa forme, bénéficie de portes automatiques, vitrées et pare-flammes, d'un système électronique développé par Koné, et peut contenir jusqu'à 19 personnes debout.

 

Fiche technique
Charge : 1.350 kg
Capacité : 19 personnes
Vitesse : 0.63 m/seconde
Pompe hydraulique de 300 l/minute - Pression : 50 bars
Conforme aux normes Accessibilité pour t

 

 

3 questions à Gérald Roux, DG de Koné France

kone
kone © CL
Batiactu : L'accessibilité, est-ce un enjeu important pour Koné ?
Gérald Roux : Oui, c'est très important pour l'entreprise car c'est un problème de société que l'on vit tous. Koné a instauré une Mission handicap au sein de l'entreprise pour favoriser l'accueil de travailleurs handicapés, a créé une fondation qui soutient les projets… Koné est véritablement un acteur engagé.

 

Batiactu : Que vous apporte ce mécénat avec l'Opéra Garnier ?
G. R. : C'est une opération exceptionnelle ! On y gagne en image, et surtout c'est une vraie fierté pour nous et nos salariés. C'est aussi l'occasion de rencontrer nos clients dans un autre contexte. De plus, ce type de projet d'accessibilité est un vrai enrichissement dans la connaissance des besoins du client. C'est aussi la preuve que l'on sait faire et apporter des solutions adaptées à des bâtiments du patrimoine. Certes, cela a un coût, mais démontre la volonté et la conscience de certains de garder le patrimoine. En ce qui concerne l'ascenseur de l'Aga Khan, il aura coûté au moins 15 fois plus cher qu'un ascenseur normal… L'essentiel est là : trouver un équilibre entre sauvegarde du patrimoine, coût et accessibilité pour tous.

 

Batiactu : Est-ce le premier d'une longue série de projets de ce genre ?
G. R. : Nous avons inauguré, il y a 10 jours, un ascenseur accessible au PMR dans l'Eglise de la Madeleine, à deux pas de l'Opéra. Mais cela reste du domaine de l'exceptionnel. En revanche, l'accessibilité est un marché porteur…

actionclactionfp

Avant les travaux de rénovation

Kone
Kone © KONE
La cabine en bois a été conservée et restaurée entièrement.

Avant les travaux de rénovation

KONE
KONE © KONE
Abandonné et hors d'usage pendant près de 40 ans, l'ascenseur méritait bien d'être restauré.

Vue de l'intérieur de la cabine

KONE
KONE © KONE
Tentures couleur rouge opéra et boiseries précieuses concourrent au charme d'époque de cet ascenseur. C'est l'Atelier Saint Jacques, située en vallée de Chevreuse (78) qui a rénové l'intérieur de la cabine.

Lustre

KONE
KONE © CL

Boiseries

KONE
KONE © CL
Du bois précieux donne une touche cosy à la cabine.

Plaques de métal - la patte Koné

KONE
KONE © CL
KONE a bien sûr posé sa patte sur l'ouvrage... C'est d'ailleur Koné qui avait construit, dans les années 1920, cet ascenseur.

Tentures

KONE
KONE © CL
Couleur rouge opéra, les tissus luxueux ont été reproduits comme à l'époque.

Tableau électrique

KONE
KONE © CL
Une installation développée par Koné.

Ancien trou pour le système hydraulique

KONE
KONE © CL
Le système hydraulique qui animait l'ascenseur a été conservé, mais transformé en système à huile. Le trou, à droite, permettait au lifter de tirer sur une corde pour actionner la cabine.

Portes vitrées pare-flammes

KONE
KONE © CL
Ces portes vitrées et pare-flammes ont été spécialement fabriquées par Koné.

Système hydraulique

KONE
KONE © KONE

Vue de loin

KONE
KONE © CL
Un ouvrage qui se fond au clacissisme du lieu.

L'Opéra Garnier

KONE
KONE © CL