Le géant français des matériaux de construction, qui a présenté des chiffres trimestriels en léger repli, impactés par les taux de change et un effet de périmètre défavorable, maintient ses prévisions pour l'ensemble de l'année. L'activité devrait reprendre en Europe et progresser en Amérique du Nord, tout en se maintenant en Asie et dans les pays émergents. Détails.

Pierre-André de Chalendar, le président-directeur général de Saint-Gobain, semble satisfait : "Le premier trimestre a vu des volumes en amélioration dans toutes les zones géographiques. L'activité en France progresse, hors Canalisation. Les autres pays d'Europe occidentale poursuivent leur croissance. L'activité en Amérique du Nord rebondit malgré des marchés industriels atones. Les pays émergents continuent de bien progresser". En chiffres, le groupe de matériaux a généré des ventes de 9,13 Mrds € au premier trimestre 2016 (+1,8 % à structure et taux de change comparables). Saint-Gobain choisit ce périmètre de comparaison car ses ventes ont été, en fait, pénalisées par des effets de change (-3 %), principalement liés à la forte dépréciation des devises sud-américaines, et par une érosion des prix (-0,5 %). Le groupe explique travailler "(…) dans un environnement plus déflationniste en prix et en coûts des matières premières et de l'énergie, tout particulièrement dans la construction en Europe et aux Etats-Unis", mais l'avoir anticipé. De même, des cessions dites "d'optimisation du portefeuille", dans la Distribution bâtiment, ont également impacté ces résultats de façon négative (-0,7 %), non compensées par les acquisitions concomitantes.

 

La canalisation, source de fuite de revenus ?

 

Pôle par pôle, celui des Matériaux innovants a bien progressé (+4,3 %) avec un chiffre d'affaires trimestriel de 2,38 Mrds €. Le Vitrage a affiché une croissance qualifiée de "dynamique" (1,28 Mrd €, +4,9 %) notamment grâce à son activité dans l'industrie automobile. "L'activité de la construction retrouve des volumes positifs en Europe occidentale, bénéficiant également d'une augmentation des prix du 'float', et reste dynamique en Asie et pays émergents hors Brésil", souligne Saint-Gobain. Les Matériaux Haute Performance ont également connu un bon niveau de croissance (1,1 Mrd €, +3,6 %), l'effet négatif qui avait affecté les proppants (agents de soutènement) en 2015 n'étant plus d'actualité. Les Produits pour la construction ont légèrement accru leurs ventes (+0,9 %) à 2,83 Mrds €, mais ils ont été "freinés comme anticipé par la poursuite du fort recul de la Canalisation". En effet, l'activité Aménagement extérieur a vu son chiffre d'affaires chuter (1,3 Mrd €, -4,4 %). Le groupe analyse : "Le métier subit un repli de son activité dans toutes les zones, tout particulièrement en l'absence de contrats significatifs à l'export (…) les prix dans ce métier sont en recul mais avec un coût de l'asphalte en nette baisse". Petite satisfaction toutefois, les mortiers ont affiché une bonne croissance, tirée par l'Asie, les pays émergents et… l'amélioration de la situation française. Du côté de l'Aménagement intérieur, c'est le beau fixe avec 1,54 Mrd € de chiffre d'affaires trimestriel (+5,8 %), grâce à une "forte progression des volumes dans toutes les zones géographiques", qu'il s'agisse de la France ou de l'Allemagne, de l'Amérique du Nord ou de l'Asie et des pays émergents. Le pôle Distribution du bâtiment, le plus important en chiffre, affiche une bonne croissance (4,31 Mrds €, +1,4 %), là encore grâce à une certaine reprise en France et à la poursuite des tendances positives dans le reste de l'Europe du Nord.

 

L'activité France stabilisée

 

Finalement, l'activité en France, pour Saint-Gobain, se stabilise (-0,2 %) : le pays représente un peu plus de 27 % du CA groupe avec 2,53 Mrds €. Le reste du vieux continent atteint presque les 4 Mrds € de ventes (+2 %) soit près de 43 % des revenus globaux. L'Amérique du Nord s'établit à 1,24 Mrds € (+3,2 %), tandis que les pays émergents affichent une bonne santé, à 2 Mrds € (+4,5 % à structure comparable), et ce, en dépit de la détérioration enregistrée au Brésil et du ralentissement chinois. Pierre-André de Chalendar conclut : "Dans ce contexte, nous poursuivons notre programme d'excellence opérationnelle et confirmons notre objectif d'une nouvelle amélioration du résultat d'exploitation à structure et taux de change comparables". Les priorités du groupe restent liées aux prix et au programme d'économies qui doivent atteindre les 250 M€ cette année, par rapport aux coûts enregistrés en 2015. Le programme d'investissements industriels de 1,4 Mrd € sera en priorité affecté à la zone hors-Europe. Le groupe affirme également poursuivre son objectif d'acquisition du chimiste de spécialité suisse Sika.

actionclactionfp