La société Sabella, qui a terminé l'assemblage de son hydrolienne industrielle D10 à Brest, l'a dévoilée au public ce samedi 25 avril 2015. Elle devrait être immergée entre Molène et Ouessant d'ici à la mi-juin.

La filière hydrolienne prend forme : Sabella a baptisé son hydrolienne de taille industrielle D10 (pour 10 mètres de diamètre) ce samedi 25 avril sur le port de commerce de Brest.

 

Trois mois d'assemblage ont été nécessaires sur place pour monter l'imposante machine qui devrait être immergée dans le passage du Fromveur avant l'été. Entre 10 et 20 personnes ont été mobilisées, entre les mois de janvier et d'avril, afin d'assembler la structure, haute comme un immeuble de cinq étages.

Un puzzle géant qui contient 8.400 aimants

La particularité de l'hydrolienne D10 est d'être 100 % française (contrairement à sa rivale Arcouest conçue en partie en Irlande chez OpenHydro). Son embase triangulaire, par exemple, a été fabriquée à Angers par Allia (groupe CMI), tout comme l'impressionnante nacelle étanche de 8 mètres de long et 4 mètres de diamètre (pour un poids de 90 tonnes). En fonctionnement, le rotor à six pales de carbone sera entraîné par le courant et captera le flux, à la marée montante comme à la marée descendante. Le constructeur prévoit que les efforts structurels qui s'exerceront sur les pales seront similaires à ceux exercés sur le safran d'un voilier du Vendée Globe. A l'intérieur de la nacelle, la génératrice convertira le mouvement en électricité au moyen d'aimants permanents. "C'est une technologie fiable et robuste qui évite les pièces d'usure et réduit le besoin de maintenance", explique le constructeur sur son site Internet. L'usinage du grand cylindre supportant ces aimants a été réalisé avec une précision de l'ordre du dixième de millimètre. Deux mois ont été nécessaires pour poser les 8.400 aimants tout autour de la roue de la génératrice.

 

Lors de sa mise à l'eau dans une zone protégée du parc naturel marin d'Iroise, à deux kilomètres d'Ouessant, l'hydrolienne sera raccordée au réseau électrique grâce à un câble qui rejoindra la plage de Porz Ar Lan, sur l'île. Déjà, les ingénieurs de Sabella planchent sur une version agrandie, la D15, de 15 mètres de diamètre et d'une puissance de 2 MW. A terme, une ferme de trois ou quatre de ces machines géantes, couplées à des unités de stockage, seront en mesure de couvrir 70 % des besoins actuels de l'île d'Ouessant en courant électrique. Anticipant déjà les opérations de démantèlement, Sabella précise que l'architecture de l'hydrolienne, stabilisée gravitairement par ses trois pieds lestés, évitera une fixation sur le fond, "génératrice de déchets nuisibles au site d'immersion".

actionclactionfp