ENTRETIEN. Comment un assureur tel que la SMABTP se confronte-t-il à l'augmentation de la part du bois dans les constructions ? Réponses avec Marie-Claude Bassette-Renault, directrice construction de la SMABTP, et Alexis Bormans, responsable département études grands chantiers.


Face à la montée en puissance du bois dans la construction, comment réagit un assureur ? Explications et analyses avec Marie-Claude Bassette-Renault, directrice construction de la SMABTP, et Alexis Bormans, responsable département études grands chantiers.

 

Batiactu : Arrive-t-il souvent qu'un assureur refuse d'assurer un projet parce qu'il contient trop de bois ? Ou bien impose ses conditions ?

 

Marie-Claude Bassette-Renault : L'assureur arrive souvent très tard dans le projet, et n'a pas toujours son mot à dire. Mais il existe un certain nombre de points sur lesquels nous sommes très attentifs, notamment dans le cas d'une police de chantier. La bonne conception du bâtiment est bien entendu primordiale. Car il y a toujours des imprévus durant la réalisation, et si les choses n'ont pas été bien préparées en amont, on risque d'être confronté à des difficultés. Il est aussi important que la maîtrise d'œuvre soit familiarisée avec l'approche bois, qui est un peu particulière.
Il vous reste 81% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp