TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. Dans un récent rapport, les Sages de la rue Cambon considèrent que le chauffage urbain produit à partir d'énergies renouvelables constitue "une contribution efficace" à la transition écologique mais qu'il reste "insuffisamment exploité". Ils en appellent à une plus grande mobilisation des collectivités et à un soutien public plus important.


Les réseaux de chaleur constituent "une contribution efficace à la transition énergétique qui reste insuffisamment exploitée" en France. Ce ne sont pas les partisans du chauffage urbain qui le disent, mais un rapport de la Cour des comptes publié début septembre et sur lequel l'AFP s'est penchée. Le chauffage urbain produit à partir d'énergies renouvelables mériterait ainsi une plus grande implication des collectivités territoriales, selon les Sages de la rue Cambon. Ces derniers rappellent que la loi a fixé comme objectif en 2015 de quintupler la part de chaleur et de froid renouvelables entre 2012 et 2030, visant à cet horizon une production de chaleur renouvelable représentant 3,4 millions de tonnes d'équivalent pétrole (Mtep).
Il vous reste 70% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp