Après deux jours de consultations avec les partenaires sociaux, le Premier ministre a rendu publique une grande partie du contenu de sa réforme. Les cotisations sociales salariés et employeurs augmenteront et rapporteront 7,3 milliards d'euros en 2020 pour résorber le déficit du régime général. Allongement de la durée de cotisation, pénibilité, validation des années d'apprentissage et d'études, renoncement de la CSG, telles sont les principales mesures de la réforme des retraites, confirmées ce mardi 27 août par Matignon aux partenaires sociaux. L'UPA réagit.

Le casse-tête des retraites refait surface à la rentrée. Huit syndicats (CFDT, CGT, CFTC, CFE-CGC, Solidaires, FO, Unsa et FSU) et trois organisations patronales (CGPME, Medef et UPA) ont défilé ces lundi 26 et mardi 27 août à Matignon. Autant de rendez-vous qui viennent clore la concertation sur ce dossier délicat voire explosif, lancé au cours de laseconde conférence sociale, en juin 2013, et qui s'était poursuivi tout au long du mois de juillet dernier.

 

L'échéancier reste de taille : le Gouvernement a dévoilé les principales mesures de la nouvelle réforme des retraites afin de trouver 7,3 milliards d'euros par an à l'horizon 2020 pour limiter le déficit du régime général, ce qui permettrait de compenser le déficit du régime général, évalué à 7,6 milliards à cette date. Le texte sera ensuite présenté en Conseil des ministres, le 18 septembre prochain.

 

Découvrez la suite de l'article dédiée au tour d'horizon des mesures dès la page 2

actionclactionfp