LOGEMENT SOCIAL. L'actuel président de la Fédération des offices publics de l'habitat (FOPH), a face à lui l'ancienne ministre Emmanuelle Cosse dans la course à la présidence de l'Union sociale pour l'habitat (USH). Il explique à Batiactu en quoi son parcours, son bilan et sa vision confortent sa candidature.


Marcel Rogemont, président de la fédération des offices publics de l'habitat (FOPH), est candidat à la présidence de l'Union sociale de l'habitat (USH), qui regroupe tous les organismes de logement social. L'élection, qui aura lieu lors de l'assemblée générale de l'organisation, le 4 novembre prochain, se jouera entre lui et Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement et ancienne vice-présidente de la région Île-de-France en charge du logement, qui a également fait acte de candidature officielle. Marcel Rogemont expose, à l'occasion de la journée organisée par l'USH sur le thème "les HLM, acteurs de la relance", le 15 septembre, les raisons de cette candidature.

 

Quelles sont les raisons de votre candidature à la présidence de l'Union sociale pour l'habitat ?

 

Marcel Rogemont : Je suis à la fois praticien des politiques locales de l'habitat, praticien du logement social, et praticien de la politique nationale du logement. En tant qu'élu à Rennes, j'ai participé à l'élaboration de la politique de l'habitat de la ville et de l'agglomération.
Il vous reste 67% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp