Le réseau français des grossistes sanitaire-chauffage devrait réaliser, en 2012, un chiffre d'affaires d'environ 7.2 Md€, traduisant une progression de 1.5 à 2%. Comment s'organise-t-il ? De quelles entités est-il composé ? Comment se structurent ses ventes ? Eléments de réponse avec la dernière étude exclusive réalisée par le cabinet Développement Construction.

Les entreprises de négoce qui relèvent du commerce de gros et dont la vocation principale est la distribution de produits de sanitaire et d'équipements de chauffage, de climatisation et de ventilation, ainsi que celle des tuyauteries et canalisation connexes, sont regroupées sous l'appellation de "grossistes sanitaire-chauffage". Dans la pratique, on en distingue deux catégories : les grossistes à vocation dominante sanitaire-chauffage ; les grossistes à vocation première produits sidérurgiques, quincaillerie, outillage et fournitures industrielles. Ces derniers sont toutefois actifs dans la distribution de produits et équipements de sanitaire et de chauffage.

 

Les indépendants, une force vive
Partant de ce constat, le cabinet d'études Développement Construction a établi une analyse régionalisée du réseau des grossistes spécialisés en sanitaire-chauffage, qui repose sur une description de la typologie de ces professionnels, la façon dont ils sont structurés et organisés. En résumé, il en ressort qu'il existe à ce jour quelque 2.250 points de vente qui, au total, réalisent un chiffre d'affaires de 7.05 Md€ HT. "L'activité des grossistes sanitaire-chauffage demeure toujours majoritairement, en France, le fait de sociétés et groupes indépendants, qui contrôlent ensemble 68% du réseau", affirme l'étude de Développement Construction. Les indépendants représentent environ 700 points de vente et contrôlent 38-39% de l'activité de la profession, tandis que les groupes nationaux et multi-régionaux pèsent pour 58% de l'activité avec plus de 1.400 points de vente.

 

Enfin, l'enquête esquisse quelques prévisions pour l'année 2014, et prévoit ainsi un chiffre d'affaires du réseau de près de 6.8 Md€, soit un recul en volume (hors inflation) prévisible de 4 à 5% sur la période 2011-2014. Quant au nombre de points de vente, il devrait rester au même niveau.

 

Developpement construciton
Developpement construciton
Pour se procurer l'étude complète et détaillée "Grossistes sanitaire-chauffage 2014", contacter Développement Construction.

actionclactionfp