ÉTUDE. Quelles sont les rénovations énergétiques permettant d'obtenir les meilleurs résultats en matière de diminution des émissions de gaz à effet de serre ? L'Ademe a planché sur le sujet.


Neuf mois après l'entrée en vigueur de la réglementation environnementale 2020 (RE2020) en logement, le concept de 'rénovation bas carbone' fait son chemin. Le Conseil national de l'ordre des architectes (Cnoa) vient de l'appeler de ses vœux, et le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu a envisagé publiquement une évolution de MaPrimeRénov' allant dans ce sens. Mais quelles sont les rénovations qui permettent les baisses les plus importantes d'émissions de gaz à effet de serre (Eges) ? En ce début de mois de septembre, l'Agence de la transition écologique (Ademe) apporte des éléments de réponses. Dans une étude publiée le 7, elle évalue les réductions "générées par les travaux de rénovation effectués par les ménages en maisons individuelles" sur l'année 2019. L'enquête porte sur 3,4 millions de gestes de rénovation entraînant une baisse "effective" des émissions liées au logement, effectués par 2,2 millions de ménages - certains d'entre eux en ayant effectué plusieurs.

 

Le chauffage, premier poste d'économies

 

Quels enseignements sont à tirer de ces travaux, qui se basent sur l'enquête Trémi, comme "travaux de rénovation énergétique des maisons individuelles" ? Le changement de système de chauffage est, sans surprise, le geste qui permet la plus grande économie de carbone, et d'une grande marge.
Il vous reste 66% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
-30% pour tous abonnements activés avant le 15/10
Code promo : BATIMAT22
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp