CONJONCTURE. L'année 2021 n'a pas été bonne pour la Fédération des promoteurs immobiliers. Manque d'offres, mises en vente qui ne retrouvent pas leur niveau de 2019, hausse des prix, baisse du nombre des permis de construire… Le contexte lui laisse craindre l'émergence d'une crise du logement neuf prochaine, alors qu'il devrait être érigé selon l'organisation professionnelle comme l'enjeu de société du prochain quinquennat.


C'est tout simplement la "chronique d'une crise annoncée" que perçoit la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), à l'heure du bilan de l'année 2021, présenté le 3 mars 2022. En effet, l'exercice 2021 a été un "mauvais cru", selon l'expression de Marc Villand, vice-président de l'organisation professionnelle et président de la section Ile-de-France. Manque d'offres, mises en vente loin de retrouver leur niveau de 2019 "qui n'était déjà pas une bonne année", prix qui continuent à augmenter, décrochage du logement collectif ou encore faible niveau des permis de construire ont ainsi ponctué l'année.

 

Même si le contexte "alors que notre génération se croyait à l'abri d'une guerre sur le territoire européen" fait "relativiser beaucoup de choses" au président de la fédération, Pascal Boulanger, il n'en reste pas moins inquiet pour la profession et le logement neuf. "D'autant que certains maires nous disent déjà que 2022 sera la dernière année pour les permis de construire car la prochaine élection se préparera ensuite très vite", assure-t-il.
Il vous reste 76% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp