XPAIR. Afin d'enrichir les échanges du Grand Débat National en cours, la Fédération des services énergie environnement (FEDENE) met à disposition de tous les publics onze fiches informatives sur des sujets comme la chaleur renouvelable, les réseaux de froid ou la taxation carbone. Pascal Roger, le président fédéral, nous en dit plus.

Batiactu : La Fedene qui rassemble 500 acteurs de la transition, veut participer au Grand Débat National, pouvez-vous nous expliquer comment et pourquoi ?
Pascal Roger : Le point de vue culturel de la Fedene a toujours été d'adopter une position de contributeur utile, pour améliorer le système. Après avoir participé à des réunions du Grand Débat National, nous nous sommes aperçus qu'il y avait un déficit d'information important chez les participants. Même la formulation des questions relatives à la transition énergétique était un peu faible et ne met pas suffisamment en perspective les enjeux. D'où notre souhait de contribuer de façon active, car le sujet de la transition énergétique est généralement traité avec beaucoup d'émotionnel, avec des pro-nucléaires, des anti-éoliens, des défenseurs du photovoltaïque… Or les politiques sont influencés par cette communication. Et on se retrouve à parler, dans 90 % des cas, d'électricité, alors qu'elle est déjà largement décarbonée. Le sujet de la chaleur renouvelable n'est presque jamais abordé. Ce que nous avons remarqué, c'est qu'un débat est plus efficient si on passe d'abord par une phase d'information. Alors pour éclairer le Grand Débat National, nous nous sommes fixé un challenge, celui de produire des notes de synthèse sur une dizaine de thématiques pour faire passer l'information. Notre démarche est objective, même si les informations sont sélectionnées, issues de sources publiques et consultables, le travail de synthèse rend la chose subjective puisque tous les aspects ne sont pas forcément abordés. Mais d'autres organismes, fédérations ou média pourraient également contribuer. Cela nous a pris un peu de temps et les fiches sortent tard, mais tout ne s'arrêtera pas à la fin du Grand Débat.

 

Batiactu : C'est-à-dire, que fera la Fedene par la suite ?
Pascal Roger : Nous prendrons position dans un deuxième temps. Notre contribution s'appuiera sur le Livre blanc que nous avons sorti il y a...

 

Découvrez gratuitement la suite de cet entretien sur XPAir (Batiactu groupe) en suivant ce lien

actionclactionfp