INFOGRAPHIE. Les énergies renouvelables électriques se développent sûrement mais lentement par rapport aux objectifs qui leur sont assignés par la Programmation pluriannuelle de l'énergie. Où en est-on aujourd'hui ? Quelles tendances se dessinent pour les différentes filières ? À quels obstacles doivent-elles faire face ? Réponses en faits et en chiffres.


Censée stimuler les investissements en faveur des énergies renouvelables, la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) ne risque-t-elle pas au contraire de freiner leur développement ? Dans la 11e édition de son baromètre des ENR électriques françaises, l'Observatoire des énergies renouvelables (Observ'ER) dresse un point d'étape à fin 2020 sur l'activité des filières éolienne, photovoltaïque, hydraulique, biomasse et biogaz, sans oublier les secteurs des déchets urbains renouvelables, de la géothermie et des énergies marines. Il en ressort que l'Hexagone comptait au 30 septembre dernier quelque 56.307 MW de capacités ENR électriques installées sur son sol, pour une production de 123.913 MWh assurant une couverture de 27,3% des besoins de consommation. Toutes filières confondues, les entreprises des renouvelables emploient plus de 46.500 personnes pour un chiffre d'affaires annuel de 15,7 milliards d'euros, largement tiré par l'éolien (5,7 milliards), le solaire (4,1 milliards) et l'hydroélectricité (3,1 milliards).
Il vous reste 68% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp