DÉCRYPTAGE. L'arrêté classant comme cancérigènes les poussières de silice cristalline à partir de janvier 2021 est paru. Une évolution issue d'une directive européenne, qui va contraindre les entreprises de BTP à davantage se soucier de la mise en place de mesures de prévention efficaces.


A compter du 1er janvier 2021, les "travaux exposant à la poussière de silice cristalline alvéolaire issue de procédés de travail" seront classés parmi les activités cancérigènes, comme vient le confirmer un arrêté paru au Journal officiel du 1er novembre. Cette évolution est tout sauf une surprise : elle prend sa source dans une directive européenne de 2017, et fait aussi suite à un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) de mai 2019, faisant état à l'époque d'un "risque sanitaire particulièrement élevé". Aujourd'hui, les poussières de silice cristalline sont classées comme "agent chimique dangereux" : de quelle manière le classement en cancérigène va-t-il impacter les entreprises ?
Il vous reste 88% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
-30% pour tous abonnements activés avant le 15/10
Code promo : BATIMAT22
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp