OBSERVATOIRE. L'Association des Responsables de copropriété (ARC) a publié les résultats de son étude sur les données comptables de 2.500 copropriétés. Il ressort que les charges ont augmenté deux fois plus que l'inflation. Quelles sont les causes de cette hausse ? Réponse.

Depuis 10 ans, l'Observatoire des charges de copropriété (OSCAR) exploite les données comptables de 2 500 copropriétés. Données qui permettent à l'ARC d'analyser l'évolution des charges. Premier constat : globalement les charges ont augmenté de 2% entre 2016 et 2017 alors qu'elles avaient augmenté de 3,9% en 2016 et étaient restées pratiquement stables en 2015 (+0,7%). L'association constate donc que "cette augmentation est le double du taux de l'inflation qui a été d'environ 1% au cours de cette période sur le périmètre des dépenses supportées par les copropriétés".

 

Pour comprendre cette hausse, elle a détaillé les différents postes de dépenses. Si le chauffage reste la charge la plus importante pour une copropriété (28%) malgré une baisse de -1,1%, ce sont les contrats d'assurance qui ont le plus augmenté (+6,7% pour représenter 6% du poids des charges), les frais de gardiennage (+5%, ce qui représente 20% des charges totales) ainsi que les frais de gestion (+3,2% de hausse et donc 12% du poids totale des charges).

 

Des hausses stables pour l'assurance et les frais de gestion

 

L'association précise toutefois que les charges de gestion "ont augmenté légèrement moins que les années précédentes du fait d'une meilleure maîtrise des honoraires de base suite à la mise en place des contrats types de syndic lors de l'exercice 2016. Ce sont principalement les prestations particulières facturées au temps passé dont la durée n'est pas négociée à priori et contrôlée à postériori (juste après leur réalisation) par les copropriétés qui sont à l'origine de "l'envolée" de certaines dépenses de gestion".

 

Quant aux contrats d'assurances, elle indique que la hausse de 6,7% en moyenne sur un an est du même niveau que les exercices précédents. Elle explique : " Certaines copropriétés ont constaté des taux bien supérieurs à 10% ce qui peut être expliqué par une sinistralité très importante pendant lestrois dernières années au niveau de leurs parties communes mais aussi des parties privatives du fait de l'application de la convention CIDRE entre assureurs, ce qui devrait changer en 2018 du fait de la mise en place du nouveau dispositif d'assurance IRSI (Indemnisation et Recours des sinistres d'immeuble) à partir du 1er juin 2018".

 

Forte augmentation des charges de gardiennage

 

En revanche, les charges de gardiennage ont augmenté plus de deux fois plus que les exercices précédents. Pour l'ARC, "cette augmentation résulte principalement de la mise en œuvre des dispositifs de mutuelle et de prévoyance ainsi que de la classification des postes de gardien et d'employé d'immeuble sur la base de leur « pesée », ce qui s'est traduit par d'importantes revalorisations salariales. Rappelons que chaque poste a été pesé selon 6 critères, chacun comportant 5 niveaux correspondant à un nombre de points fonction du professionnalisme constaté du salarié".

actionclactionfp