SANTÉ. Une plateforme de commercialisation et de distribution de masques dits "grand public" à destination des TPE et PME de métropole et d'Outre-Mer est lancée ce 30 avril par Bercy, La Poste ainsi que les réseaux des Chambres de commerce et d'industrie et des Chambres des métiers et de l'artisanat. Ce sont 10 millions de masques lavables et donc réutilisables qui doivent être acheminés vers les entreprises.

Les patrons des petites entreprises vont pouvoir bénéficier d'une aide matérielle dans la lutte contre le coronavirus et la protection indispensable de leurs salariés : ce 30 avril est lancée une plateforme de commercialisation et de distribution de masques dits "grand public" à destination des TPE-PME, tous secteurs d'activité confondus. Pilotée par le secrétariat d'Etat à l'Economie et aux Finances avec le soutien de La Poste et des réseaux des Chambres de commerce et d'industrie (CCI) et des Chambres des métiers et de l'artisanat (CMA), elle doit permettre de préparer au mieux le déconfinement (qui doit débuter théoriquement le 11 mai) pour les entreprises de moins de 50 salariés basées en métropole comme en Outre-Mer. "Les TPE et PME sont des acteurs essentiels à la vie économique de la France. Nous devons les aider à s'équiper en équipements de protection dès que possible par les canaux de distribution les mieux adaptés", a assuré Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État à l'Economie et aux Finances.

 

Ce sont ainsi 10 millions de masques lavables, et donc réutilisables, qui vont pouvoir être distribués aux entrepreneurs. Des équipements de protection "correspondant à 200 millions d'utilisations uniques" d'après Bercy, et dont les commandes pourront être passées par "les entreprises ressortissantes des réseaux des CCI et des CMA" à compter du samedi 2 mai pour les structures de 10 à 49 salariés, et du lundi 4 mai pour celles de moins de 10 employés. Les entreprises concernées pourront accéder à la plateforme avec ce lien : masques-pme.laposte.fr [en date du 30 avril 2020, le site ne semble pas encore accessible, NDLR]. Considérée comme "le prérequis au redémarrage de l'activité économique" par le président de CCI France, Pierre Goguet, la capacité des entreprises à s'équiper en équipements de protection devrait donc être facilitée par cette plateforme qui accélèrera "leur dotation en masques".

 

Des masques réutilisables "20 fois" qui viennent en complément des gestes barrières et d'une organisation du travail spécifique

 

Les masques distribués par cette plateforme sont "fabriqués dans le respect des spécifications fixées par les autorités sanitaires" : il s'agit d'équipements en textile capables de filtrer "plus de 90% des particules d'une taille égale ou supérieure à 3 microns", qui peuvent être lavés et réutilisés "20 fois". Le Gouvernement insiste au passage sur la nécessité de porter des masques en complément des fameux gestes barrières et d'une organisation du travail qui respecte scrupuleusement les règles sanitaires, un impératif confirmé par les représentants des artisans : "Ouvrir nos entreprises, retrouver la confiance des consommateurs est une priorité absolue pour les entreprises de proximité qui composent l'artisanat en France et en Outre-Mer", affirme Christian Vabret, président de CMA France par intérim suite au décès de Bernard Stalter. "Plus de 90% des 1,3 million d'entreprises artisanales sont confrontées à cette crise sans précédent. Dans ce contexte, la mobilisation de tous les acteurs est impérative pour l'approvisionnement en masques et aider à la réouverture de près de deux tiers d'entre elles."

 

Le secrétariat d'Etat à l'Economie, via la Direction générale des entreprises, a décidé de se baser sur "l'infrastructure logistique et l'expertise numérique" de La Poste afin de garantir la commercialisation et la distribution de ces masques. Le groupe public propose pour l'occasion un dispositif dématérialisé, développé par sa filiale Docaposte, qui couvre toutes les étapes du processus : une fois identifiées et connectées sur la plateforme, les entreprises seront en mesure de passer commande de masques en fonction de leur nombre de salariés, puis paieront directement en ligne. La livraison in situ se fera ensuite "sans contact physique ni signature". A noter : pour ne pas pénaliser la distribution des masques auprès du plus grand nombre de structures, un délai minimal sera fixé entre deux commandes passées par une même entreprise.

actionclactionfp