L'industrie solaire mondiale a surmonté sa crise de croissance : la capacité de production de cellules et panneaux est désormais plus en adéquation avec la demande que par le passé. La demande planétaire pour cette énergie continue de croître avec 52 GW installés en 2014 et des prévisions optimistes pour 2015, laissant même entrevoir la possibilité d'une pénurie…

Le marché mondial des capteurs photovoltaïques va peut-être connaître une légère pénurie, la première depuis 2006. En effet, alors que la demande ne cesse de croître d'année en année, progressant de +29 % en 2014 (à 52 GW), les capacités de production ont été ramenées à un niveau "acceptable", de l'ordre de 70 GW/an (dont 59 GW sont réellement profitables, le reste concernant des équipements techniquement vieillissants). Les installations devraient atteindre 61 GW l'an prochain. Une situation qui bénéficierait aux principaux acteurs du secteur, ceux ayant réussi à survivre aux années de crise et aux multiples faillites de la filière, dont les chinois Yingli Green Energy ou Trina Solar. Ces derniers favoriseraient alors leurs principaux clients et les installations de grandes dimensions aux dépens des plus petites. Certains marchés émergents comme l'Amérique latine pourraient en souffrir.

Déjà de nouvelles usines de production

Selon une étude publiée par Bloomberg New Energy Finance et le cabinet IHS, l'énergie solaire pourrait représenter environ 18 % des capacités installées de production électrique à la surface du globe en 2030, contre seulement 2 % en 2012. Quant au prix des capteurs photovoltaïques, il a poursuivi sa baisse (-12 % en 2014), un panneau se négociant aux alentours de 0,57 €/watt contre 1,5 € à la fin de 2010. Certaines entreprises ont repris leurs investissements, à l'image de Canadian Solar qui a débuté, au mois de mai, la construction d'une nouvelle unité en co-entreprise avec le chinois GCL-Poly Energy, qui ajoutera 300 MW de capacités annuelles de production. "Toutes les industries connaissent des cycles. Il est inévitable d'en rencontrer dans le solaire", déclare Shawn Qu, le président directeur général de la société canadienne. L'analyse est partagée par Tom Werner, le dirigeant de SunPower, également cité dans l'étude Bloomberg. Sa société, dont les usines tournent à plein régime, a annoncé l'inauguration en 2016 d'une unité capable de produire 350 MW en 2015 et d'une seconde, de 700 MW, en 2017.

 

Reste que l'industrie solaire demeure soumise à des facteurs politiques, notamment en Europe, et à des mesures de lutte contre la concurrence déloyale et la vente à perte. Des mesures anti-dumping avaient notamment été prises par les Etats-Unis et l'Union européenne contre les importations à bas coût.

actionclactionfp