ENQUÊTE. Alors que les menuiseries n'ont toujours pas réintégré le Crédit d'impôt Transition énergétique, la filière présente les résultats d'une étude portant sur la perception, par les Français, de leurs fenêtres. Et en particulier sur le matériau PVC, le plus répandu.

L'habitat est, à la fois, le nid douillet où il fait bon se blottir au chaud, mais aussi le refuge protecteur, qui met en sécurité la famille et ses biens des agressions du monde extérieur. Pour aller plus loin, l'Union des fabricants de menuiseries (Ufme) a commandé une enquête quantitative et qualitative auprès de Harris Interactive (*), afin de mieux cerner la perception des fenêtres par les ménages français. L'accent a été mis sur le matériau le plus commun pour les menuiseries extérieures : le PVC. Patrick Sage, le président de la commission Communication de l'Ufme, révèle : "Au-delà de la perception de la fenêtre PVC, cette étude permet de visualiser la place de la fenêtre au sein du foyer et de s'intéresser aux tendances de consommation actuelles pour l'achat de fenêtres".

 

Première constatation, les Français sont globalement satisfaits de l'état de leurs fenêtres, avec 90 % d'impressions positives. Mais qu'attendent les ménages de leurs menuiseries ? Tout d'abord une isolation de qualité, quel que soit le lieu, le type de logement ou les moyens investis. Les priorités sont de couper l'habitat du froid, du bruit ou des précipitations. Ceux qui sont propriétaires de leurs logements accordent ensuite une importance accrue à la durabilité de leurs fenêtres, mais font également attention à leur aspect au fil du temps. Les sondeurs se sont ensuite intéressés plus précisément au seul PVC. Il ressort que ce matériau apparaît comme "fonctionnel, performant et d'un doté d'un bon rapport qualité/prix". L'aspect blanc et lisse apparaît comme un gage de simplicité et de contemporanéité dans le design. De plus, le plastique se montre léger et facile à entretenir. Malléable, il s'adapte à tous les usages et s'avère accessible à toutes les bourses. L'enquête note : "En menuiserie, le PVC est nettement moins coûteux que l'aluminium et le bois".

 

Près de la moitié des sondés aimerait changer ses fenêtres

 

Reste alors à convaincre les Français de changer leurs fenêtres, car ils sont 45 % à avouer souhaiter pouvoir le faire dans les années qui viennent. "Particulièrement parmi ceux ayant actuellement des fenêtres en bois, dont les fenêtres du logement ont plus de 20 ans ou ceux ayant des enfants au domicile". Une fois encore, la motivation première sera celle d'une meilleure isolation du logis, face au froid ou au bruit. Dans une moindre mesure, ces travaux seront motivés par "une attente de nouveauté", c'est-à-dire une rénovation esthétique. D'autres critères entreront en compte au moment de prendre la décision : les économies d'énergie qui pourront être réalisées, la durée de vie des produits choisis et l'obtention de certains avantages (crédit ou réduction d'impôts). "S'ils devaient changer les fenêtres de leur logement aujourd'hui, près de 8 Français sur 10 envisageraient de se tourner vers une fenêtre PVC", assure l'Ufme qui ajoute que ce choix serait également celui des personnes qui disposent pour le moment de fenêtres à châssis en bois. Au moment du choix, les sondés précisent que, presque tous, auraient besoin de conseils avisés, provenant d'artisans ou de vendeurs en magasins spécialisés.

 

Patrick Sage, de la commission Communication, reprend : "La notion d'investissement entre en jeu, que ce soit sur le plan des aides pour favoriser une réduction de la facture d'énergie du logement, mais aussi sur la valorisation du bien lors de sa revente. A ce titre, le PVC est considéré comme le matériau le plus performant par les Français car il associe un niveau de performance important et accessible, ainsi qu'une durabilité garantissant une valorisation dans le temps de son logement". Le porte-parole de la filière des menuiseries extérieures estime que le matériau plastique souffre encore d'un déficit d'image et qu'il est temps de le revaloriser. Une façon également de rappeler au gouvernement - qui a décidé la sortie des portes et fenêtres du Crédit d'impôts transition énergétique au mois de juillet 2018 - que les remplacements de menuiseries sont les travaux les plus simples pour améliorer l'isolation du bâti. D'autant que cette étape constitue souvent le point d'entrée d'un ménage dans un processus de rénovation plus complet.

 


* méthodologie de l'enquête : enquête menée en ligne auprès de 1.111 personnes représentatives de la population française, plus six réunions de groupes composés de huit personnes dans six villes distinctes.

actionclactionfp