ÉTUDE. Plébiscitée par les pays anglo-saxons, la construction hors-site a encore une marge de progression importante en France. Un premier baromètre interrogeant des maîtres d'œuvre, maîtres d'ouvrage et des fabricants permet d'appréhender la maturité du marché sur le territoire.


Bernard Michel et Robin Rivaton, respectivement président et directeur général de Real Estech, association de promotion de l'innovation dans le secteur immobilier, ont été missionnés par Julien Denormandie, alors ministre chargé du logement, fin 2018, pour rédiger un rapport sur l'industrialisation de la construction. Rendu en 2021, ce rapport souligne que 80% à 85% des travaux de construction pourraient être réalisés en usine. Selon l'Acim (Association des Construction Industrialisées et Modulaires), le hors site atteindrait en 2019 un chiffre d'affaires de 854 millions d'euros pour 3688 salariés et pour un volume de 439 000 m² d'unités implantées. Néanmoins, la pratique a du mal à s'imposer dans l'Hexagone.
Il vous reste 72% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp