REMANIEMENT. Après la nomination d'un nouveau Premier ministre le 3 juillet, une première partie de la composition de son Gouvernement a été annoncée ce lundi 6 juillet au soir : les ministres et ministres délégués. Une surprise : l'entrée d'Alain Griset, président de l'U2P, au Gouvernement.

Ce lundi 6 juillet soir, la nomination des ministres et ministres délégués du Gouvernement Castex a été dévoilée. Une trentaine de noms ont été dévoilés. Il faudra attendre mercredi et le Conseil des Ministres pour connaître l'ensemble du casting, avec le nom des secrétaires d'Etat.

 

Emmanuelle Wargon, chargée du Logement, Alain Griset, aux PME

 

Pour la filière BTP, Julien Denormandie quitte le Logement pour le ministère de l'Agriculture et l'Alimentation, mais Emmanuelle Wargon, ancienne secrétaire d'Etat, est promue ministre déléguée au Logement, ministère désormais rattaché au ministère de la transition écologique, dont Barbara Pompili prend la tête ; Franck Riester quitte la Culture pour le commerce extérieur et est remplacé par Roselyne Bachelot, tandis que Jacqueline Gourault conserve le Ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales. Une ministre déléguée à la Ville entre au Gouvernement : Nadia Hai. Bruno Le Maire reste au Ministère de l'économie et des finances auquel est rattaché également le sujet de la relance. A noter qu'Alain Griset, président de l'U2P, entre au Gouvernement, comme ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, rattaché au ministère de l'économie. Elisabeth Borne prend quant à elle la tête du ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion ; Jean-Baptiste Djebarri devient ministre délégué chargé des Transports.

 

La composition du Gouvernement Castex

 

Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères : Jean-Yves Le Drian
Ministre de la Transition écologique : Barbara Pompili
Ministre de l'Education nationale de la jeunesse et des sports : Jean-Michel Blanquer
Ministre des Armées : Florence Parly
Ministre de l'intérieur : Gérald Darmanin
Ministre du travail, de l'emploi et de l'insertion : Elisabeth Borne
Ministre de l'Outre-Mer : Sébastien Lecornu
Ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales : Jacqueline Gourault
Garde des Sceaux, ministre de la justice : Eric Dupond-Moretti
Ministre de la Culture : Roselyne Bachelot
Ministre des Solidarités et de la Santé : Olivier Véran
Ministre de la Mer : Annick Girardin
Ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation : Frédérique Vidal
Ministre de l'Agriculture et de l'alimentation : Julien Denormandie
Ministre de la transformation et de la fonction publique : Amélie de Montchalin

 

Ministres délégués :
*Auprès du 1er ministre :
Ministre délégué au Parlement et la participation citoyenne : Marc Fesneau
Ministre déléguée à l'égalité femmes et hommes, de la diversité et de l'égalité des chances : Elisabeth Moreno

 

*Auprès du ministère des affaires étrangères :
Ministre délégué au commerce extérieur et à l'attractivité : Franck Riester

 

*Auprès du ministère de la transition écologique :
Ministre déléguée au logement : Emmanuelle Wargon
Ministre délégué aux transports : Jean-Baptiste Djebarri

 

*Auprès du ministère de l'économie, des finances et de la relance :
Ministre délégué chargé des comptes publics : Olivier Dussopt
Ministre déléguée chargée de l'Industrie : Agnès Pannier-Runacher
Ministre délégué chargé des PME : Alain Griset

 

*Auprès du ministère du Travail :
Ministre déléguée chargée de l'Insertion : Brigitte Klinkert

 

*Auprès du ministère de la Cohésion des territoires :
Ministre déléguée chargée de la Ville : Nadia Hai

 

*Auprès du ministère de la Solidarité et de la Santé
Ministre déléguée chargée de l'Autonomie : Brigitte Bourguignon

 

*Auprès du ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports :
Ministre déléguée chargée des Sports : Roxana Maracineanu

 

*Auprès du ministère des Armées :
Ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens Combattants : Geneviève Darrieussecq

 

*Auprès du ministère de l'Intérieur :
Ministre déléguée chargée de la Citoyenneté : Marlène Schiappa

 

Porte Parole du Gouvernement : Gabriel Attal, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre

 

Ce devrait être "un Gouvernement de mission et de rassemblement". Ce sont en tout cas les termes qu'a utilisés le président de la République, Emmanuel Macron, pour le qualifier, dans une série de tweets à la veille de l'annonce de la composition de la nouvelle équipe gouvernementale.

 

Dès sa nomination le 3 juillet, le nouveau Premier ministre Jean Castex s'est exprimé dans plusieurs médias. Notamment dans le JDD daté du 5 juillet, où il a assuré que le Gouvernement, sans dévoiler d'indices sur les personnalités qui le rejoindraient, n'était "pas d'abord un casting, c'est un choix politique et cela doit répondre à une exigence de compétences. Ce qui m'importe, c'est l'opérationnalité des ministres : être capable, d'où qu'on vienne, d'entrer en action tout de suite. (…) On ne peut pas perdre de temps à choisir des personnes".

 

Jean Castex a annoncé souhaiter s'entourer "de personnalités fortes pour agir vite et être à la hauteur". Par ailleurs, alors que certains commentateurs du monde politique avaient évoqué l'hypothèse d'un "Gouvernement resserré" autour de grands pôles, le Premier ministre a balayé cette idée : "Je ne suis pas sûr que des périmètres trop étendus soient forcément la garantie d'une plus grande efficacité".

 

Une feuille de route conséquente

 

Jean Castex a commencé à dessiner les sujets que devra traiter en priorité le nouveau Gouvernement. A commencer par "l'emploi, qui dans le contexte actuel requiert une mobilisation de tous le cadre de la nouvelle donne sociale lancée par le président de la République". Mais aussi le plan de relance qui "doit être finalisé. A quoi s'ajoutent les réformes qui étaient dans les tuyaux, sur les retraites et l'assurance chômage".

 

Également sur la table : un nouvel acte de décentralisation, promis depuis plusieurs mois. A ce sujet, le Premier ministre insiste sur le couple "maire-préfet". "C'est l'union du terrain et de l'Etat. Certes, l'Etat ne peut pas tout faire, mais il peut faire mieux en faisant autrement."

 

Concernant la transition écologique, Jean Castex estime, toujours dans les colonnes du JDD, qu'elle "n'est pas une option, c'est une obligation. Des objectifs ambitieux, la France en a déjà. S'il y a un tournant, je le voudrais dans l'exécution et la réalisation". Il veut, pour cela, partir "des territoires et des expériences qui marchent", estimant que le précédent Gouvernement avait initié cette méthode.

 

Territoires, transition écologique, rénovation énergétique...

 

Concrètement, il compte "lister avec les acteurs locaux tout ce que l'on peut faire immédiatement", évoquant des sujets qui parleront directement aux acteurs du BTP, comme la lutte contre les fuites dans les réseaux d'eau, l'artificialisation des sols, la rénovation thermique, les toitures photovoltaïques, ou encore la création de pistes cyclables.

 

De façon générale, le Premier ministre prône le dialogue pour faire avancer le pays "différemment". Il utilise même le mot de "réconciliation" avec les territoires et les corps intermédiaires. Méthode que la nouvelle équipe gouvernementale devra appliquer.

actionclactionfp