REPORTAGE. Ce célèbre établissement est actuellement réhabilité pour accueillir des compétitions équestres internationales et être le centre de préparation des Jeux olympiques 2024. L'objectif est de valoriser ce patrimoine classé, tout en le modernisant, pour permettre son renouveau global.


L'écrivain Jean de la Varende l'appelait le "Versailles du cheval". Dans le département de l'Orne, en Normandie, le Haras national du Pin n'a rien perdu de sa grandeur d'antan. Imaginé par Louis XIV et construit sous le règne de Louis XV entre 1715 et 1736, le plus ancien haras national, classé aux Monuments historiques, fait rayonner la région avec son château, ses écuries, ses vieux bâtiments et ses 1.100 hectares de terrain. Aujourd'hui, le président du haras Christophe de Balorre, le Département de l'Orne et la Région Normandie se mobilisent pour que le site devienne un pôle international de sports équestres qui aura notamment pour vocation d'accueillir le Championnat d'Europe de concours complet d'équitation en 2023 et des équipes des Jeux olympiques en 2024. Pour cela, le lieu a besoin d'être réaménagé et rénové. Le défi est de taille : 15 hectares sont actuellement en chantier. Une enveloppe de
Il vous reste 84% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
-30% pour tous abonnements activés avant le 15/10
Code promo : BATIMAT22
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp