POLEMIQUE. La Maison du Peuple de Clichy-la-Garenne, bâtiment classé des années 1930, est en passe d'être complété par l'adjonction sur son arrière d'une tour de logements "de standing" de 96 mètres. Un projet qui suscite des réactions irritées, y compris de l'ancien ministre de la Culture.

"Joyau architectural de la Première couronne", "bijou mécanique", "spectaculaire machine"… Bien des qualificatifs ont été utilisés pour décrire la Maison du Peuple de Clichy (Hauts-de-Seine), bâtiment polyvalent édifié entre 1935 et 1938 par les architectes Eugène Beaudouin et Marcel Lods, assistés de l'ingénieur Vladimir Bodiansky et du constructeur Jean Prouvé. La construction répondait en effet à un programme complexe, intégrant à la fois un marché couvert en rez-de-chaussée, et bureaux, locaux syndicaux ainsi que salle de spectacle centrale à l'étage. Et cette réponse prenait la forme d'une boîte à ossature métallique et mur-rideau en verre, d'allure moderne pour l'époque, incorporant des notions de transparence et de flexibilité d'avant-garde, grâce à l'emploi de planchers, cloisons et toitures mobiles. Classé aux Monument historiques en décembre 1983, l'édifice s'était fortement dégradé et faisait partie des lieux sélectionnés pour faire l'objet d'une opération dans le cadre de l'initiative "Inventons la Métropole du Grand Paris".

 

Une luxueuse Maison du "Peuple"

 

Au début du mois de mars 2018, c'est l'équipe composée du groupe immobilier Duval et des architectes Rudy Ricciotti et LBA + Holzweg qui a été désignée lauréate de la consultation avec l'idée de transformer les lieux en marché bio et lieu d'exposition de collection du Centre Pompidou, tout en lui adjoignant une grande tour d'habitation et d'hôtellerie de 96 mètres. Et c'est là que le concept coince. Dès le 12 mars, Jack Lang, président de l'Institut du Monde arabe et ancien ministre de la Culture, prenait sa plume pour interpeller l'actuelle ministre, Françoise Nyssen. Dans son bref courrier, il déclare : "Une menace plane sur la Maison du Peuple de Clichy". Il argumente : "Comme vous-même, je suis très attaché à la protection des monuments historiques, et en particulier des œuvres construites au cours du XXe siècle", "Jean Prouvé fut l'un des grands ingénieurs constructeurs de notre temps". Avant de conclure : "Je vous conjure de trouver une solution pour que ce témoignage unique d'un art et d'une époque soit soigneusement préservé". A aucun moment, l'ancien ministre de la Culture ne précise vraiment quelle est la nature de la menace, ni quelle solution apporter, modification ou annulation du programme immobilier.

 

Maison du Peuple à Clichy
Maison du Peuple à Clichy © Groupe Duval - Rudy Ricciotti

 

Plus véhément, Richard Klein, directeur de l'association Docomomo France (pour la documentation et la conservation des édifices et sites du Mouvement moderne) et professeur d'histoire & culture architecturale, a signé une tribune délicatement intitulée "Inventons le massacre !". Il écrit : "La présence dans l'équipe d'un architecte en chef des Monuments historiques et la caution étrange du Centre Pompidou suffiront-elles à autoriser le massacre qui s'annonce demain ?". Encore plus acerbe, le spécialiste du mouvement moderne paraphrase Les Tontons flingueurs pour dézinguer le projet du groupe Duval : "Les commanditaires et les opérateurs osent tout, c'est d'ailleurs à cela qu'on les reconnaît". Mais lui non plus ne propose pas de piste alternative pour faire revivre la Maison du Peuple sans la dénaturer.

 

actionclactionfp