RÉACTION. Le gouvernement vient d'annoncer une hausse de 1.000 euros dans MaPrimeRénov' pour l'installation d'appareils de chauffage à énergie renouvelable. Le syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB) considère ce geste comme "hors sujet" par rapport aux difficultés auxquelles est confrontée la filière. Et elle n'est pas la seule organisation à critiquer ces décisions.


"Hors sujet." C'est ainsi que qualifie Eric Vial, président du Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB), la décision étatique d'augmenter de 1.000 euros dans MaPrimeRénov' les aides à l'installation de nouvelles chaudières biomasse. "Ce n'est ni une bonne nouvelle, ni une mauvaise, mais disons que c'est une nouvelle neutre", réagit-il auprès de Batiactu. En effet, d'après lui, ce n'est pas d'argent supplémentaire dont a besoin la filière pour déployer ce type d'appareils. "Le problème de fond que nous rencontrons
Il vous reste 87% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp