La Fondation Abbé Pierre pointe une nouvelle fois le problème du mal logement et elle appelle, ce jeudi, l'Etat à plus de "volontarisme politique". En particulier en construisant des logements, et surtout des logements sociaux accessibles aux ménages les plus modestes. En retour, Sylvia Pinel confie une mission à l'association.

Un mois après avoir dévoilé les derniers chiffres sur le mal logement, la Fondation Abbé Pierre a insisté de nouveau ce jeudi 28 janvier en remettant le rapport annuel de 2015 au chef de l'Etat. Un problème qui continue de s'étendre. Résultat : si lors du dernier rapport, le nombre de mal logés était de 3,5 millions d'euros, il s'établit dans celui de 2015 à 3,8 millions de personnes et 12,1 millions de personnes fragilisées. Mais Christophe Robert, délégué général de l'association, estime que "15 millions de personnes sont touchées, avec une intensité diverse, par la crise du logement."

"De engagements politiques, tout simplement reniés"

Côté politique, si la Fondation se félicite de "certaines avancées" comme le chèque énergie qui doit remplacer en 2018 les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz pour les ménages modestes, elle constate que certains engagements politiques "ont été tout simplement reniés". A l'exemple de la Garantie universelle des loyers (GUL), aujourd'hui toutefois remplacée par le dispositif Visale, ou l'objectif de construire 500.000 logements par an, qui est "bien loin d'être atteint", souligne le rapport.

 

La Fondation Abbé Pierre appelle donc une nouvelle fois les pouvoirs publics à agir, en particulier en construisant des logements, et surtout des logements sociaux accessibles aux ménages les plus modestes.

 

De son côté, le Président de la République a rappelé "l'effort sans précédent de création de places d'hébergement, dont le rythme est passé de 82.000 à 110.000 depuis 2012", au cours d'une rencontre organisée avec la Fondation Abbé Pierre, mercredi 27 janvier, la veille de la remise du rapport annuel. "En 2015, la production de logements sociaux a atteint 109.000, en progression de près de 3%, le quart étant destiné aux ménages les plus modestes", a-t-il signalé, aux côtés de Sylvia Pinel, ministre du Logement et Thierry Repentin, délégué interministériel à la Mixité sociale dans l'Habitat. Par ailleurs, la préemption de 70 terrains a permis la construction de plus de 1.000 logements locatifs sociaux à destination des plus fragiles, grâce à une modification de la loi SRU, a également précisé François Hollande.

 

Sylvia Pinel confie une mission à la Fondation Abbé Pierre
Par ailleurs, ce jeudi, 28 janvier 2016, la ministre du Logement Sylvia Pinel a annoncé jeudi confier une mission à la Fondation Abbé Pierre pour trouver des pistes pour améliorer le logement des plus pauvres dans le parc privé. Il s'agit de "dresser un inventaire des dispositifs existants (...) afin de les dynamiser, notamment dans les territoires tendus" et de "proposer de nouvelles mesures pour mobiliser des logements dans le parc privé, immédiatement disponibles, pour les ménages en difficulté, en complément de ceux du parc social". Enfin, le ministère assure que "des actions seront engagées par l'ensemble des acteurs dans les trois mois suivant la remise des conclusions de la mission".

actionclactionfp