RENDEZ-VOUS DE L'INVESTISSEUR. Dans une économie ballotée par la Covid-19, le bureau a encore accusé un trou d'air à l'investissement avec 15,15 Mds€ engagés en 2021 - soit une chute de 15% sur un an. Certes challengé par d'autres classes d'actif et la réévaluation des besoins des locataires, ce produit garde bel et bien la confiance des investisseurs. Enquête et décryptage…


La crise sanitaire a stoppé net la croissance, que l'on pensait presque exponentielle, du marché français de l'investissement en immobilier de bureau. De 26,2 Mds€ investis en 2019 - un record ! -, les volumes ont chuté d'un tiers en 2020 (17,3 Mds€). L'exercice 2021 n'aura pas permis de redresser la barre : 15,7 Mds€ ont été transactés, dont plus de 12 Mds€ pour Paris et l'Île -de-France. Point d'annus horribilis à l'horizon certes, mais comment expliquer que la domination du bureau soit moins hégémonique ? Un premier élément de réponse se trouve du côté de la logistique. L'an dernier, 6,7 Mds€ y ont été injectés - avec une hausse de 75% sur un an, les entrepôts captent désormais 26% des sommes engagées en immobilier d'entreprise. "De facto, le recul des bureaux tranche avec la performance exceptionnelle de l'immobilier industriel", observe Antoine Grignon, co-directeur du département investissement de Knight Frank France, contacté par Batiactu. Le deuxième élément s'apprécie au regard d'un marché locatif pour le moins… chahuté.
Il vous reste 85% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp