IMMOBILIER. La conjoncture immobilière francilienne entre novembre 2021 et janvier 2022 des notaires du Grand Paris montre des ventes de logements en baisse dans la région. A contrario, les prix augmentent en dehors de la capitale.


Qu'en est-il du marché francilien de l'immobilier en ce début d'année ? L'activité est restée "en demi-teinte", affirment les notaires du Grand Paris, qui ont présenté leur feuille de conjoncture économique francilienne le 31 mars. L'activité est proche de la moyenne des dix dernières années. Entre novembre 2021 et janvier 2022, 38.160 logements anciens ont été vendus en Île-de-France, ce qui représente une baisse de 14% par rapport à la même période un an plus tôt. La décrue est encore plus marquée pour la maison individuelle (-20%). Les ventes d'appartements ont reculé de 19% en petite couronne et de 10% en grande couronne. Quant aux maisons, les ventes baissent de 18% en petite couronne et de 21% en grande couronne.

 

 

"Les volumes de ventes sont toutefois encore supérieurs de 5% à la moyenne des ventes des dix dernières années pour cette période, avec des évolutions similaires pour les appartements (+5%) et les maisons (+4%)", notent les notaires du Grand Paris. L'activité a résisté à Paris "peut-être parce que les prix s'assagissent et redonnent un peu de pouvoir d'achat aux acquéreurs", envisagent les notaires. "Après une période exceptionnelle et atypique, ce retour de l'activité à des niveaux proches des moyennes des dix dernières années ne surprend pas mais devra être suivi avec attention dans le contexte difficile que nous connaissons."

 

Il vous reste 65% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp