CONJONCTURE. La Fédération des promoteurs immobiliers fait état d'une situation "alarmante" au premier trimestre 2022, en termes de commercialisation de logement neufs, dans le collectif notamment. Une situation que le contexte politique, économique et bancaire ne risque pas d'améliorer.


"Nous n'avons pas vu de chiffres aussi mauvais depuis 2012". Les mines sont graves, ce 25 mai, pour présenter les chiffres de la promotion française au premier trimestre. Pascal Boulanger, le président de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers), relate la forte inquiétude de la profession, devant le constat d'une situation que "se dégrade encore et toujours", à tel point qu'on ne peut plus parler de "trou d'air", mais bien "d'une rupture, d'un décrochage".

 

Sur les trois premiers mois de l'année, en effet, on assiste à un "effondrement" des mises en ventes. Un peu plus de 17.000 logements ont été commercialisés, soit presque un tiers de moins qu'au T1 2021, mais deux fois mois qu'en 2018, qui avait été une bonne année. Le décrochage se constate également au niveau des réservations de logements : un peu moins de 30.000 unités ont été réservées au premier trimestre, soit 20% de moins que l'année dernière.

 

 

Les investisseurs particuliers dans l'attente, les institutionnels peu visibles

 

Il vous reste 72% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp