MATÉRIELS. Bénéficiant d'une conjoncture bien orientée en 2022 qui devrait se poursuivre en 2023, l'industrie des biens d'équipement et des machines représentée par l'organisation professionnelle Evolis souhaite s'affirmer comme un outil de souveraineté et de dynamisme économique dans lequel il est nécessaire d'investir.


"Nous n'attendons pas de l'aide en tant que telle, mais plutôt une politique de protection de la part de l'Etat et de l'Europe, afin de réhabiliter notre industrie, avec une vision différente." Tel serait le vœu de Jean-Claude Fayat et de l'organisation professionnelle qu'il préside, Evolis, pour l'année 2023, formulé lors d'une conférence de presse le 1er décembre 2022. Représentant les acteurs des biens d'équipement et machines pour la production industrielle, auparavant dans trois fédérations différentes - Cisma, Symop et Profluid -, l'organisation professionnelle espère revaloriser le rôle de l'industrie, "outil de souveraineté et de dynamisme économique", rappelle son président.

 

Celle des biens d'équipement et des machines se porte d'ailleurs plutôt bien.
Il vous reste 79% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp