Dès le 2 juillet 2017, Bordeaux se rapprochera à 2h04 de Paris grâce à la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, baptisée "Océane", avec plus de 18,5 allers-retours directs par jour, et des gains de temps pour des dizaines de villes, vient de signaler la SNCF.

Bordeaux, aujourd'hui à 3h14 de Paris en TGV, s'en rapprochera à 2h04, dès la mise en service de la LGV Tours-Bordeaux, baptisée "Océane", le 2 juillet 2017, a signalé, ce lundi, la SNCF dans un communiqué. En précisant que cela représentera plus de 18,5 allers-retours directs par jour, et des gains de temps pour des dizaines de villes, d'après le détail des futures dessertes du TGV Sud Europe Atlantique.

 

Au total, 33,5 aller-retours par jour en TGV (33 dans un sens, 34 dans l'autre) rallieront Bordeaux et Paris Ile-de-France, dont 18,5 d'entre eux sans arrêt. Mais 27 villes bénéficieront directement de l'effet "saut de vitesse TGV", gagnant d'un quart d'heure à plus d'une heure de trajet, a indiqué la direction de SNCF-Voyages.

 

Vinci réclamait 19 allers-retours

 

Rappelons que Lisea, filiale de Vinci concessionnaire de la future ligne LGV Tours-Bordeaux, avait réclamé 19 allers-retours quotidiens sur cette desserte, contre les 16,5 proposés par le Gouvernement, pour assurer sa "viabilité économique".

 

"Sur ce tronçon, le modèle économique n'est pas assuré", avec "un service qui nous semble sous-dimensionné et pas à la hauteur" des enjeux et des investissements, avait, en février dernier, souligné Laurent Cavrois, président de Lisea, filiale de Vinci, lors d'une conférence de presse. L'objectif initial de livrer cette ligne, longue de 340 kilomètres, au 31 juillet 2017 sera tenu, avec une ouverture programmée désormais pour début juillet, avait confirmé Vinci.

 

actionclactionfp