Xavier Huillard, le PDG de Vinci, a annoncé, lundi 6 juillet, l'achèvement des travaux de terrassement et de génie civil des 340 kilomètres de la Ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (SEA) Tours-Bordeaux réalisés en 38 mois. Précisions.

Vinci, constructeur de la LGV Tours-Bordeaux Sud Europe Atantique (SEA), a célébré, lundi 6 juillet 2015, la fin des travaux de génie de terrassement et civil après 38 mois de chantier. L'occasion pour le groupe de BTP de saluer la performance et la mobilisation de COSEA, le groupement d'entreprises chargé de la conception et de la construction de cette LGV .

 

"Véritable défi d'organisation, de production et de management, ce chantier hors norme a mobilisé jusqu'à 8.500 personnes au pic de l'activité", a souligné Xavier Huillard. Les équipes de Vinci ont construit en trois mois les 340 km de voies, les 24 viaducs et les 500 ouvrages d'art de la ligne. Ce "délai record", selon Vinci permet de livrer en avance la plate-forme aux équipes en charge de l'installation des équipements ferroviaires qui avancent aujourd'hui au rythme de deux fois 650 mètres de plate-forme par jour.

Prochain rendez-vous ? Le 31 juillet 2017

"L'enjeu, que nous partageons tous, est d'être au rendez-vous du 31 juillet 2017, lorsque débutera l'exploitation commerciale de la ligne", a déclaré Xavier Huillard.

 

"Longue de 340 kilomètres avec 40 km de raccordements vers le réseau ferré classique, le projet de ligne à grande vitesse représente un investissement total de 7,8 milliards d'euros, et constitue le plus important partenariat public-privé (PPP) jamais signé dans le domaine ferroviaire en France et l'un des plus importants projets d'infrastructure d'Europe", souligne également Vinci.

 

A la date du 31 juillet 2017, un trajet Paris-Bordeaux en TGV devrait être ramené à 2 heures 05. Le contrat prévoit qu'une fois construite, la LGV sera exploitée et maintenue via une concession d'une durée de 50 ans assurée par MESEA, société dont Vinci Concessions détient 70%.

 

 

actionclactionfp