Le cimentier allemand HeidelbergCement a conclu, le 28 juillet 2015 un accord avec son concurrent italien Italcementi en vue de prendre son contrôle. D'après les termes de l'accord, HeidelbergCement va reprendre, dans un premier temps, 45% du capital d'Italcementi pour 1,67 milliard d'euros, soit un prix de 10,60 euros par action. Précisions.

Quelques jours après l'officialisation de la fusion tant attendue entre les deux cimentiers Lafarge et Holcim, c'est au tour du cimentier allemand HeidelbergCement de lancer une offre publique d'achat (OPA) sur son concurrent italien Italcementi. D'après les termes de l'accord annoncés mardi 28 juillet dans la soirée, HeidelbergCement va reprendre, dans un premier temps, 45% du capital d'Italcementi pour 1,67 milliard d'euros, soit un prix de 10,60 euros par action, valorisant l'ensemble de la société à 6,7 milliards d'euros (y compris sa dette).

 

Déjà, en juin 2014, le groupe transalpin basé à Bergame depuis 150 ans avait lancé une offre publique d'achat (OPA) simplifiée à 79,50 euros par action sur sa filiale française Ciments Français qu'il contrôle depuis 1992.

Objectif : simplifier la structure du groupe familial italien

La direction italienne souhaitait effectivement simplifier sa structure en vue de donner au groupe familial (18.550 salariés) une plus grande souplesse en cas de fusion ou d'échange d'actifs.
Ce nouveau mariage dans le BTP constitue un "choix qui voit loin, garantissant la continuité et la croissance des deux entités", a justifié le président d'Italcementi, Giampero Pesenti, dans un communiqué, ce mercredi 29 juillet. Des synergies d'au-moins 175 millions d'euros par an sont attendues d'ici à 2018, a-t-il argumenté.

 

"L'acquisition d'Italcementi (Ndlr : 4,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014 et un Ebitda de 649 millions d'euros) va ajouter des actifs de valeur au portfolio d'HeidelbergCement", poursuit-il dans le même communiqué, notamment par sa forte présence en France, en Italie, aux Etats-Unis et au Canada, et à ses positions dans les pays émergents tels que l'Inde, l'Egypte, le Maroc et la Thaïlande.

"Jouer un rôle majeur sur le marché des matériaux de construction"

Cet accord de rachat par HeidelbergCement de 45 % des actions détenues par Italmobiliare dans Italcementi, va permettre également aux deux acteurs industriels de jouer un rôle majeur sur le marché des matériaux de construction en pleine consolidation mondiale en souhaitant créer "un acteur de classe internationale numéro 1 sur le marché des granulats, numéro 2 du ciment et numéro 3 du béton prêt à l'emploi."

 

Le nouveau groupe ainsi constitué aura une capacité de production de l'ordre de 200 millions de tonnes de ciment, 275 millions de tonnes de granulats et 49 millions de m3 de béton prêt à l'emploi avec un chiffre d'affaires prévisionnel de l'ordre de 16,8 milliards d'euros, généré sur plus de 60 pays, conclut le groupe italien dans un communiqué.

 

Un point essentiel : l'annonce du mariage italo-allemand a enthousiasmé, mercredi 29 juillet, la Bourse de Milan. Le titre Italcementi affichait une hausse vertigineuse de 48,25% à 9,75 euros, se rapprochant ainsi rapidement du prix par action promis par le groupe allemand, soit 10,60 euros par titre.

actionclactionfp