SOLAIRE. Le secrétaire d'État à la Transition écologique a confirmé le lancement d'un groupe de travail sur l'énergie solaire. Dans le cadre de la loi sur la transition énergétique de 2015, ce groupe de travail est la deuxième ordonné par le gouvernement après celui sur l'énergie éolienne lancé en octobre 2017.

Comme Daniel Bour, président d'Enerplan, l'assurait en novembre 2017, un groupe de travail chargé de réfléchir aux possibilités de l'énergie solaire va être mis en place par le gouvernement. Sébastien Lecornu, explique le jeudi 15 mars sur CNews que cette initiative a pour but "de repérer le foncier disponible, pour se lancer dans l'auto-consommation, pour réfléchir au thermo-solaire". Pour rappel, les ambitions fixées par la loi sur la transition énergétique sont de réduire à 50 % la part du nucléaire dans la production d'électricité nationale et d'ici à 2030, de monter à 32 % de consommation d'énergies renouvelables.

 

Accélérer et favoriser le développement des énergies vertes

 

"L'enjeu, c'est de libérer ces énergies-là", insiste le secrétaire d'État. Comme pour le groupe de travail sur l'éolien, l'objectif sera de simplifier l'accès à l'énergie photovoltaïque d'augmenter sa portée au plus grand nombre. Sébastien Lecornu a insisté sur la potentielle portée locale de l'énergie solaire, notamment dans le Sud de la France où il déplore que "l'on chauffe encore son eau en plein mois d'août à partir d'énergies fossiles". Cette réflexion peut également impacter dans les territoires d'outre-mer, insiste le secrétaire d'État, où l'autoconsommation s'avère être un succès selon l'avis de l'Ademe datant du 1er février 2018.

 

Si le rythme est identique à celui du groupe de travail sur l'énergie éolienne, les premiers résultats et propositions émanant des réflexions sur l'énergie solaire devraient être publiés avant l'été 2018.

actionclactionfp