Le fabricant de matériaux de construction affiche un bénéfice net en recul de 8% au troisième trimestre, à 372 millions d'euros. Le groupe prévoit de continuer ses cessions l'an prochain notamment en raison de sa dette trop «élevée».

Lafarge a enregistré un bénéfice de 372 millions d'euros au troisième trimestre, soit -8% par rapport à la même période l'année dernière. Le bénéfice net des trois premiers trimestres 2010 s'établit à 765 millions contre 774 millions, soit -1% par rapport aux trimestres correspondants de 2009.

 

«Je considère que l'endettement est trop élevé. Nous allons continuer nos projets de désinvestissements en 2011», a déclaré le PDG du groupe, Bruno Lafont. Au 30 septembre 2010, la dette nette de Lafarge atteint 14,7 milliards d'euros, soit une légère augmentation par rapport à un an plus tôt (14,6 milliards).
Concernant les fermetures d'usines, Bruno Lafont a indiqué qu'elles avaient été « faites en 2008 et 2009» et que «l'adaptation passe plutôt par la cession temporaire de production» de certaines unités.

 

Côté perspectives, Lafarge s'est montré prudent : «Nous enregistrons des signes de reprise aux Etats-Unis et au Canada et nous allons connaître une croissance soutenue dans les pays émergents», a précisé le PDG du groupe, qui s'est dit «prudent sur le court terme» pour les pays développés, notamment concernant la Grèce et l'Espagne.

actionclactionfp