UN PROJET/UNE PARTICULARITE. / A Bourg-la-Reine, les cinq courts couverts du Tennis Club de la ville viennent d'être entièrement rénovés par l'agence Spoutnik Architecture. En se basant sur la structure de toit existante de 3.200 m² de surface, les architectes parisiens ont apporté une touche de légèreté en remplaçant les plaques de polyester par de la membrane composite ou appelée "toile tendue".

Depuis quatre mois, déjà, les cinq courts rénovés du Tennis Club de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine) sont baignés par une lumière homogène, sans éblouir les joueurs. En conservant la charpente existante du bâtiment sur une surface de 3.200 m², les architectes de l'agence Spoutnik parisienne sont parvenus à ajouter une dimension pratique au projet de rénovation avec une surface plus lumineuse.

 

"Une double courbure inversée"
"En se basant sur la structure de toit existante, on a apporté, ici, une touche de légèreté en remplaçant les plaques de polyester et d'acier par une membrane composite, plus lumineuse et à l'esthétique plus organique", nous signale le porteur du projet Yves Mahieu de l'agence Spoutnik Architecture.

 

Et de poursuivre : "L'idée était clairement de s'adapter à l'existant afin d'éviter la démolition. Nous avons ainsi joué à la fois la carte économique et environnementale en conservant la structure d'origine avec ses arcs en bois lamellé-collé tout en y ajoutant les arcs métalliques afin d'obtenir une géométrie compatible avec un projet en membrane tendue à double courbure inversée."

 

Découvrez dès la page 2 la suite de l'article dédiée au Tennis club de Bourg-la-Reine et le diaporama dès la page 6

actionclactionfp

Avant la rénovation

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
La maîtrise d'ouvrage, Tennis Club de Bourg-la-Reine, avait, en effet, exprimé le souhait de remplacer le bac acier qui fuyait par une membrane composite étanche. Ainsi, l'ancienne toiture en bac acier et plaques de polyester, "sombre et dégradée", a été déposée en septembre 2013 pour laisser place à une membrane composite enduite PVC blanche - Précontraint 1202 S2- conçue par le groupe rhônalpin Serge Ferrari.

 

Des fils polyester de haute ténacité
"Elle résiste au final sans renfort à la déchirure et son armature - composée de fils polyester haute ténacité - garantit sa solidité face à la neige et même en cas de tempête", explique Yves Mahieu. Son traitement de surface S2 optimise également la performance des alliages PVDF (polyvinylidène fluoré) et limite l'adhérence des pollutions-salissures, précise de son côté le concepteur.

 

Découvrez dès la page 3 la suite de l'article dédiée au Tennis club de Bourg-la-Reine et le diaporama

Après la rénovation

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
La particularité de la pose ? Elle a été mise en place par 8 techniciens de l'entreprise ACS production Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), -spécialisée dans la fabrication de toiles tendues- par un double laçage et fixée sur tubes métalliques intégrés à la charpente. "Concernant l'intégration des doubles bavettes d'étanchéité, la soudure à chaud a été effectuée sur le site", note Yves Mahieu.

 

Découvrez dès la page 4 la suite de l'article dédiée au Tennis club de Bourg-la-Reine et le diaporama

Une membrane composite Précontraint

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
Par ailleurs, le bardage métallique en partie basse a été remplacé par un bardage neuf. "De plus par l'assimilation de la toiture aux nuages, le bâtiment rénové s'insère dans son contexte avec délicatesse et poésie", conclut l'architecte.

 


Découvrez dès la page 5 la suite de l'article dédiée au Tennis club de Bourg-la-Reine et le diaporama

Une membrane composite

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
Fiche technique
Maître d'ouvrage : Tennis Club de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine)

 

Maîtrise d'œuvre : Spoutnik Architecture & Asteo BE Structure
Existant : Marc Mora Architecte

 

Membrane composite Précontraint® 1202 S2 de Serge Ferrari :
3.800 m² en couverture (36 modules de 100 m2 en moyenne)

 

Mise en œuvre de la membrane composite : ACS Production

 

Durée de mise en œuvre : Juillet-août 2013
Intervention sur site de 8 techniciens d'ACS Production (Montoir-de-Bretagne, Loire-Atlantique)

 

Livraison et inauguration : Septembre 2013
Montant des travaux : 1 million d'euros

 


Découvrez dès la page 6 le diaporama

Stabilité et planéité

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
La stabilité est obtenue grâce à la double courbure inversée.

3.800 m² en couverture

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
3.800 m² en couverture, soit 36 modules de 100 m² environ.

L'entrée au Tennis Club de Bourg-la-Reine

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
L'entrée au complexe sportif comprenant cinq cours de tennis.

Trois mois de travaux

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
Trois mois de travaux.

Une durée de vie de 30 ans

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
Une durée de vie de la membrane estimée à plus de 30 ans, d'après le concepteur.

Une membrane insensible aux UV

La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine
La rénovation du tennis-club de Bourg-la-Reine © Photos Pierre Seron / Spoutnik Architecture
Une membrane légère et insensible aux UV.