La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a appelé vendredi dernier le Gouvernement à prendre des "mesures d'urgence" pour "soutenir l'investissement public en infrastructures", tirant la sonnette d'alarme sur la "situation catastrophique" du secteur. En attendant, Manuel Valls détaillera ce mercredi 8 avril une nouvelle série de mesures pour la relance de l'investissement public et privé.

La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) a appelé, vendredi 3 avril, le Gouvernement à prendre des "mesures d'urgence" pour "soutenir l'investissement public en infrastructures". "Avec une prévision de baisse du chiffre d'affaires du secteur de 8% en 2015, les entreprises de travaux publics, notamment les 80% de PME du secteur de moins de 20 salariés, sont dans une situation catastrophique", rappelle la Fédération dans un communiqué.

 

"Des mesures doivent être prises de manière urgente pour soutenir l'investissement public en infrastructures, en particulier celui des collectivités locales", poursuit la FNTP, qui ajoute que l'investissement public en infrastructures est aujourd'hui "moitié moindre" que dans les années 1970.

Emmanuel Macron attendu à l'assemblée générale de la FNTP

En attendant, une nouvelle série de mesures pour la relance de l'investissement public et privé sera détaillée ce mercredi 8 avril par le Premier ministre, à l'Elysée, à l'issue du Conseil des ministres, en présence de Ségolène Royal, Sylvia Pinel, Emmanuel Macron ou encore François Rebsamen. A noter que le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, interviendra jeudi 9 avril lors de l'assemblée générale de la FNTP.

 

Pour rappel : la FNTP n'a pas relâché pas ses efforts ces mois-ci en formulant 17 propositions susceptibles de relancer les investissements en infrastructures, et demande dès à présent aux collectivités locales de s'engager à défendre l'emploi du secteur. D'ailleurs, après avoir rencontré François Hollande le 3 mars dernier, la fédération des TP a dévoilé, dans la foulée, une liste de 400 projets de toutes tailles à l'échelle locale et nationale, bloqués ou freinés qui attendent le feu vert des décideurs publics. Des infrastructures recensées par les fédérations régionales des travaux publics qui représentent 44 milliards d'euros d'investissement.

actionclactionfp