CHANTIER. En construction dans le parc de La Villette entre le Zénith et la Cité de la Musique, la Philharmonie de Paris imaginée par Jean Nouvel offrira d'ici à un an une année entière un auditorium de 2.400 places ouvert à toutes les musiques. La particularité du chantier ? L'importance du volume acoustique, soit 30.500 m². Découverte en exclusivité du chantier.

En janvier 2015, la Philharmonie de Paris (Ndlr : SHOB : 67.483 m²) imaginée par les Ateliers Jean Nouvel devrait rivaliser avec les plus grandes salles de concert mondiales pour accueillir les orchestres symphoniques. "Ici, on ne sera pas à l'opéra, ce sont deux histoires complètement différentes", signale à Batiactu Geoffroy Vauthier, responsable technique et acoustique de la Philharmonie de Paris, lors d'une visite organisée jeudi 7 novembre par l'Ajibat*.

 

Philharmonie de Paris
Chantier dans la salle de concert. Vue des futurs balcons conçus en acier. © S.C.Batiactu
L'acoustique, une priorité
"On aura des temps de réverbérations qui sont au-delà de de deux secondes. L'acoustique dans ce bâtiment est primordiale, "; ajoute-t-il, en effet. Et de compléter: Le premier principe a été de construire un gros volume acoustique et le second aspect a été de conserver le maximum de clarté acoustique (Ndlr : 80 milli secondes), liée au son direct et à toutes les réflexions sonores latérales. Ici, les réflexions latérales précoces ont été conçues par deux experts mondiaux en acoustique le néo-zélandais Harold Marshall et le japonais Yasushita Toyota, qui ont validé le projet."

 

Par ailleurs, cette conception acoustique chère à l'imagination de Jean Nouvel, innove, ici, avec sa forme ondulante. "La coque de la salle a été vidée pour ne conserver que les surfaces réfléchissant le son, des rubans sur les murs et des nuages au plafond", poursuit l'acousticien.

 

*L'association des journalistes de l'habitat et de la Ville

Découvrir la suite de l'article et du diaporama dès la page 2.

actionclactionfp

Isoler des bruits extérieurs

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Côté conception, onze poutres-treillis constituant le gril viendront bientôt couvrir la salle sur une portée de plus de 40 m, avant la réalisation d'une double-dalle de couverture en béton. "Le double-voile périphérique et le double-toit doivent isoler la salle des bruits extérieurs : le boulevard périphérique tout proche, la salle de concert du Zénith..., explique Geoffroy Vauthier. Et les structures de balcons en acier sont dimensionnées pour éviter les vibrations et les gaines de ventilation pour assurer une faible vitesse de l'air."

Une jauge de 2.400 places

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
L'autre problématique ? "C'est d'avoir une jauge de 2.400 places, c'était une exigence économique (Ndlr : Pleyel 1900 places). On ne voulait pas non plus concevoir une boîte à chaussure", continue l'acousticien.

 

En effet, si les deux balcons sont fixes, les sièges du parterre seront escamotables pour changer la configuration des lieux et accueillir des musiques amplifiées, ajoute le maître d'ouvrage. "La salle constitue l'élément central de l'opération mais le projet ne s'arrête pas là, reconnaît Thomas Savant, directeur Bâtiment France d'Egis, pilote de l'équipe de maîtrise d'oeuvre. En effet, on est en charge de l'ingénierie technique des lots fluides et structure depuis la conception. Aujourd'hui, en phase travaux, nous nous assurons de la conformité technique et de la parfaite exécution de cette réalisation complexe."

 

Vers un "Centre Pompidou de la Musique"

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Pour rappel : le projet consiste à construire trois ensembles de bâtiments reposant sur deux niveaux de sous-sols. De part et d'autre de la salle se déploient des locaux administratifs, des salles de cours, un espace de répétition, un restaurant, des lieux d'exposition… "L'association Philharmonie de Paris, voudrait que la Philharmonie soit le 'Centre Pompidou de la musique', un lieu qui offre de bonnes conditions de travail aux musiciens professionnels tout en favorisant la pratique de la musique à un large public de tous âges'", nous signale Thomas Savant.

Entre 400 et 700 ouvriers sur le chantier

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Côté chantier, les équipes de Bouygues-Bâtiment Ile-de-France (Ndlr : 400 ouvriers en période moyenne et 700 en pointe) ne perdent pas de temps. Pour l'heure, sur la salle de concert, les ouvriers achèvent bientôt la réalisation béton et la construction métallique. Sur le "noyau", deux voiles de 35 cm d'épaisseur armés à 500 kg/m3 ceinturent les trois quarts de la salle. "C'est l'entreprise espagnole MSA qui vient accrocher les ouvrages de charpente en acier grâce à la pose spectaculaire de 800 inserts métalliques noyés dans le béton lors du coulage", détaille Geoffroy Vauthier.

"Modéliser les traitements d'air sans dégrader l'acoustique"

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Côté extérieur, la structure en acier des futurs foyers se superpose sur six niveaux. A l'intérieur de la salle, les balcons aux formes ondulantes sont suspendus en porte-à-faux sur la structure. Assemblés sur le site, ils sont posés par tronçons de 5 à 10 m.

 

"Lorsqu'on voit la morphologie particulière de ce bâtiment, on voit bien qu'il a fallu appréhender sa complexité acoustique", conclut Thomas Savant chez Egis. Bâtir une maquette numérique archi dès 2008 a été un sacré défi pour nous aussi et ensuite on a dû répondre à l'appel d'offres en 2010. Dans la foulée, nos équipes ont modélisé les traitements d'air sans dégrader l'acoustique. Lorsque cette salle sera terminée, tous les écueils seront oubliés. Nous sommes désormais toutes équipes confondues sur les 16 lots différents sur une dynamique de finition."

 

"Mais désormais, l'édifice est pratiquement achevé. Dans une année, tout sera terminé", nous confient la Philharmonie de Paris et Egis. A suivre.

Découvrez l'article dès la page 6 dédié l'aspect financier du projet et le diaporama dès la page 7.

Vers un dérapage de la facture ?

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Le chantier de la Philharmonie de Paris, maintes fois envisagé, maintes fois repoussé, dont le véritable feu vert date de 2010 et le démarrage de 2011, est devenu l'exemple parmi tous de ce qui est en train de secouer le petit monde des grands architectes français.

 

Le budget pas encore bouclé...
"C'est vrai que le top départ a été donné début 2011, nous souffle Geoffroy Vauthier, responsable technique et acoustique de la Philharmonie de Paris. En juin de l'année précédente, c'était effectivement très compliqué car beaucoup d'entreprises souhaitaient quitter le chantier." "Toutefois, il lui (Ndlr : Jean Nouvel) faudra trouver 10 millions d'euros de mécénat pour boucler le projet, plus 2,5 millions pour les 'oiseaux' lumineux qui signaleront la façade de la Philharmonie depuis Paris et le périphérique", glisse la Philharmonie de Paris.

 

Vendu à l'origine pour un montant de 110 millions d'euros, le projet posé porte de la Villette est déja arrivé à 387 millions d'euros (dont l'Etat : 158 millions d'euros, Ville de Paris : 158 millions d'euros, région Ile-de-France : 20 millions d'euros). Et pour son architecte concepteur, Jean Nouvel, il faudrait encore davantage.
A écouter les experts spécialistes, Jean Nouvel serait un grand habitué de ces dépassements de budget et de délais. A bon entendeur.

 

Découvrez la suite du diaporama dès la page 8.

Fiche technique

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Maître d'ouvrage Association de la Philharmonie de Paris
Equipe de Maîtrise d'œuvre : Architecte Jean Nouvel
Ingénierie Egis (Structure, lots fluides, conformité technique en phase travaux)
HDA (Façades)
ARCORA (Etanchéité)
Acousticiens Marshall-Day Acoustics (Acoustique salle)
Nagata Acoustics (Conseil acoustique)
Studio DAP (Acoustique du bâtiment)
Scénographe Agence Ducks
Economiste Sletec
HQE Transsolar
Sécurité Incendie Cabinet Casso
Plasticien lumière Yann Kersalé
Entreprises : groupement Bouygues Bâtiment Ile-de-France, AMG-Fechoz, Cofely Axima, Belgometal NV, Cunin SA, EGA, Cofely, Gemo, Cofely Ineo, Ingerop Conseil et Ingénierie, Lindner AG, Otis, Philharmonie Park, QPark France, SAS Sodifra Agencement, Soletanche Bachy Pieux.
Coût travaux : 220 millions d'euros HT valeur 2011
Dimensions : 300m x 100m x 52 m de hauteur totale
Livraison prévisionnelle : Juillet 2014
Premier concert : Janvier 2015

50.000 m3 de béton

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
50.000 m3 de béton ont été coulés.

8 grues sur le chantier

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Au total, 8 grues sur ce chantier de grande envergure.

Local technique

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Vue du local technique du bâtiment sur plus de 1.000 m².

25 mois de gros oeuvre

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
25 mois de gros oeuvre ont été nécessaires sur le chantier.

Une salle expérimentale

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Vue d'une salle d'étude acoustique expérimentale et dédiée aux acousticiens et ingénieurs. Elle est située à proximité de l'édifice.

Vue de la maquette

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © S.C.Batiactu
Vue de la maquette.

Jean Nouvel, porteur du projet

Philharmonie de Paris
Philharmonie de Paris © DR
Jean Nouvel, porteur du projet, insiste beaucoup sur ce lieu ouvert.

Perspective

philarmonie de paris
philarmonie de paris © Ateliers jean nouvel
Une salle enveloppante.

Un lieu accessible dans le nord-est de Paris

Philharmonie
Philharmonie © Jean Nouvel-Arte Factory
Un lieu accessible dans le nord-est de Paris.

Grande salle de répétitions

Jean Nouvel et Philarmonie
Jean Nouvel et Philarmonie © Jean Nouvel-Didier Ghislain
Grande salle de répétitions.

Vue aérienne

Philharmonie
Philharmonie © Jean Nouvel-Arte Factory
Vue aérienne en 3D.