URBANISME. Le Conseil d'Etat a débouté les associations de défense de l'environnement, qui s'élèvent contre l'urbanisation des terres agricoles du Triangle de Gonesse, où devait s'implanter le mégacomplexe Europacity.

La Zac du Triangle de Gonesse est définitivement validée. La justice administrative a donné raison à l'Etat, dans la bataille judiciaire qui l'oppose à plusieurs associations de défense de l'environnement, qui avaient obtenu en 2018 l'annulation de l'arrêté préfectoral de création de la Zac. La Cour administrative d'appel avait ensuite validé la Zac, raison pour laquelle les associations s'étaient pourvues devant le Conseil d'Etat. Celui-ci vient donc de mettre fin au feuilleton judiciaire.

 

C'est cette Zac qui devait être le creuset d'Europacity, le mégacomplexe porté par Ceetrus (ex-Immochan) et le géant chinois Wanda, sur 80 hectares des quelque 300 que compte le Triangle. En novembre 2019, après des années de débats, Emmanuel Macron avait définitivement enterré Europacity, le jugeant "daté et dépassé".

 

Des bureaux et une gare du GPE

 

La Zac prévoit notamment, outre ce projet abandonné, 800.000 m² de bureaux et 200.000 m² "d'activités technologiques", dans cette zone située entre les aéroports de Roissy et du Bourget où, de ce fait, il n'est pas possible de construire des logements. Une gare des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express, la seule située dans le Val-d'Oise, doit également s'y implanter.

 

Nul doute que les associations de défense de l'environnement, dont le Collectif pour le Triangle de Gonesse, continueront leurs combat, devant les tribunaux et dans les champs. Elles ont, par exemple, récemment attaqué le schéma de cohérence territorial (Scot) de l'agglomération Roissy-Pays de France devant le tribunal administratif pour non-respect des obligations environnementales. Ou encore attaqué le PLU de la Ville de Gonesse.

 

Pour les élus locaux, qui ont adopté ce schéma "à l'unanimité moins une voix", "il n'y a pas de projet alternatif" à cette urbanisation, comme l'expliquait à Batiactu le président de la communauté d'agglomération. Les multiples procédures engagées n'ont d'ailleurs pas empêché des travaux de débuter, en vue de la construction de la gare du métro, notamment.

actionclactionfp