GRANDS PROJETS. Le Premier ministre a annoncé l'arrivée de plusieurs projets structurants pour compenser l'abandon d'Europacity, sur la Zac du Triangle de Gonesse, au nord-est de Paris, et confirmé la création d'une gare de la ligne 17 du Grand Paris Express.

Après le "coup dur" de l'abandon, à l'automne 2019, du mégacomplexe de commerces et de loisirs Europacity, sur le Triangle de Gonesse, entre les aéroports du Bourget et de Roissy, au nord-est de Paris dans le Val-d'Oise, le Premier ministre a présenté, le 7 mai, son "plan" pour le département, qui prévoit notamment, dans son volet aménagement, l'urbanisation de la Zac du Triangle de Gonesse, dans les mêmes dimensions que prévu initialement.

 

Ce "plan Val-d'Oise", commandé au préfet du département en novembre dernier, intervient dans un contexte de forte mobilisation contre toute bétonisation du Triangle, considérées comme des terres "très fertiles" disponibles à proximité immédiate de l'agglomération parisienne et qui pourraient être cultivées dans une logique de circuits courts. Cette option est défendue par la gauche et les écologistes au niveau régional. A l'inverse, la majorité régionale et les élus des territoires concernés plaidaient, eux, pour l'aménagement de la Zac, avec un projet pour remplacer l'emprise initialement prévue pour Europacity.

 

Un équipement en lien avec l'extension du Min de Rungis

 

Le Premier ministre a donc clairement voulu donner satisfaction aux élus locaux en annonçant l'implantation, dans cette partie du département, d'une plateforme de distribution alimentaire qui serait une extension du marché d'intérêt national de Rungis (94). Nommé Agoralim, ce projet doit également être "un projet de développement des circuits courts et de productions locales". Jean Castex a demandé "de localiser ce projet dans l'est du Val-d'Oise en s'appuyant sur une plateforme logistique", le projet étant "à finaliser à la fin de l'automne 2021, après une large concertation". Le Triangle de Gonesse, dans sa partie sud (170 hectares), celle qui devait accueillir Europacity, "pourrait accueillir, en lien avec Agoralim, un pôle d'attractivité autour de l'alimentation, des circuits courts et de la production agricole de proximité", a précisé jean Castex.

 

La zone centrale de la Zac, d'une superficie de 110 hectares, est, elle aussi, promise à l'urbanisation. "En partenariat étroit avec la présidente de région", Valérie Pécresse, l'Etat a en effet décidé de l'implantation d'une "cité scolaire internationale allant de l'école au post-bac. Un établissement d'excellence, en capacité de former, avec un internat, 600 collégiens et 1.500 lycéens chaque année, aux métiers de l'hôtellerie-restauration, de l'alimentation, de l'agriculture biologique", a indiqué le Premier ministre. Cette installation sera complétée par celle "d'un service de l'Etat, agence ou administration", dont le détail sera annoncé prochainement. Enfin, comme initialement prévu, la partie nord du Triangle de Gonesse reste "classée en zone agricole sanctuarisée".

 

La ligne 17 du Grand Paris express confirmée dans son intégralité

 

Avec l'annonce de l'urbanisation de la zone, la gare desservant le Triangle de Gonesse retrouve sa raison d'être, et sera donc maintenue, ainsi que toute la ligne 17 du GPE, qui "sera menée à son terme jusqu'au Ménil-Amelot par la SGP". Le tronçon allant jusqu'au Parc des exposition, desservant le Triangle, "déjà engagé" et doit être livré en 2027, a rappelé le Premier ministre.

 

Jean Castex a par ailleurs annoncé sa décision de mettre en œuvre le projet d'interconnexion de la ligne H à Saint-Denis, reliant celle-ci avec le RER D et plusieurs lignes du GPE. La SGP le financera à hauteur de 30%, et l'Etat participera, via le CPER (contrat de plan Etat-Région), et via des crédits supplémentaires pilotés par le préfet. Trois nouvelles lignes de bus à haut niveau de service ont également été annoncées.

actionclactionfp